Plus de 250 métiers dans tous les domaines

Commerce et vente
> 35 résultats
acheteur/euse
Salarié dans l'industrie ou dans la grande distribution, l'acheteur choisit les produits selon des critères précis de coût et de qualité, sélectionne les fournisseurs et négocie les meilleures conditions d'achat (prix, délais de livraison). La fonction, indispensable dans les entreprises, connaît une forte expansion. Mais le niveau de recrutement est rarement inférieur à bac + 4, et les places restent chères.
administrateur/trice de biens
De la location aux travaux de rénovation, l'administrateur de biens assure la gestion des lots d'appartements ou de bureaux qui lui sont confiés. Il trouve les locataires, établit les baux et encaisse les loyers reversés à ses clients. Au quotidien, il veille au paiement des assurances, répartit les charges entre les locataires et les propriétaires, lance les appels d'offres pour la réalisation des travaux d'entretien et de rénovation dont il suit l'exécution.
agent/e immobilier/ère

L'agent immobilier effectue des transactions de vente, d'achat, d'échange, de location ou sous-location de biens immobiliers (appartements, maisons, garages, immeuble de bureaux, locaux industriels ou artisanaux, terrains agricoles ou à bâtir...) ou de fonds de commerce. En amont, il prospecte, évalue leur valeur, organise la publicité et effectue les visites. En cas de proposition ferme, il négocie la vente ou la location entre les deux parties. Il assiste le propriétaire et l'acquéreur dans leurs démarches administratives et financières.
assistant/e commercial/e
L'assistant commercial joue un rôle essentiel dans l'entreprise : il assure des missions de secrétariat et de suivi des ventes. Depuis quelques années, ses tâches, auparavant purement administratives, ont évolué au profit d'un plus haut niveau de responsabilités et d'autonomie. On peut tenter sa chance avec un bac pro gestion-administration mais la tendance est à une élévation de niveau : les bac + 2 maîtrisant les derniers outils bureautiques, pratiquant une ou plusieurs langues étrangères et ayant un vrai sens du service sont les plus recherchés.
attaché/e commercial/e

La plupart du temps sur les routes, l'attaché commercial entretient des contacts réguliers avec ses clients. Mais la partie la plus difficile de son travail consiste à faire signer de nouveaux contrats. Très autonome, il sait prendre ses responsabilités. Ce poste permet d'entamer une carrière commerciale, avec à la clé de nombreuses possibilités d'évolution.
chargé/e d'affaires en génie mécanique
Le chargé d'affaires en génie mécanique commercialise des produits de l'industrie, qu'il s'agisse d'une machine-outil ou de produits beaucoup plus complexes qu'il pourra adapter aux besoins spécifiques de son client. Grâce à sa double compétence technique et commerciale, il intervient depuis la prospection des clients jusqu'au service après-vente. Il se déplace beaucoup, parfois à l'étranger, et une partie de sa rémunération dépend de ses résultats. Bons débouchés.
chef/fe de produit marketing

Le chef de produit marketing conçoit de nouveaux produits ou rénove des articles existants, puis les accompagne jusqu'à leur commercialisation. Fin stratège, il exploite des études marketing et sa propre connaissance du marché pour apprécier les nouvelles tendances, anticiper les attentes des consommateurs et y répondre. Une formation de niveau bac + 5 est nécessaire pour débuter.
chef/fe de produit technique en informatique
À l'interface des équipes marketing et de développement, le chef de produit technique en informatique gère la vie d'un produit ou d'un service, de sa conception à sa commercialisation. En lien avec les équipes techniques et commerciales de l'entreprise, son travail va de l'analyse des besoins et de la faisabilité technique du projet jusqu'à l'accompagnement du lancement commercial du produit. Il sera plus ou moins polyvalent selon la taille de son entreprise.
chef/fe de rayon
En hypermarché ou dans une grande enseigne spécialisée, le chef de rayon gère les stocks, l'implantation des produits sur les gondoles (rayonnages métalliques placés en tête d'un rayon ou d'une caisse) ainsi que les opérations de promotion. À la tête d'une équipe, il ne compte pas ses heures pour atteindre ses objectifs de vente, fixés par la direction. Très appréciée des recruteurs, cette expérience constitue un tremplin vers des carrières purement commerciales ou marketing.
chef/fe des ventes

Professionnel de terrain, le responsable des ventes anime une équipe de vendeurs sur un secteur géographique précis. Chaque jour, il doit motiver ses troupes, suivre les résultats commerciaux, et tout mettre en oeuvre pour faire décoller les ventes. Nécessitant des qualités relationnelles et un grand dynamisme, ce métier offre des débouchés intéressants après quelques années d'expérience.
collecteur/trice de fonds
Le collecteur de fonds fait rentrer de l'argent pour une opération de solidarité. Pour cela, il collecte des fonds auprès d'entreprises ou de mécènes à l'aide de dossiers financiers argumentés. D'autre part, il organise des événements ou des mobilisations citoyennes en vue de solliciter la générosité du public. Il travaille le plus souvent au siège d'une ONG (organisation non gouvernementale) ou dans une agence spécialisée en marketing.
commerçant/e en alimentation

Le commerçant en alimentation participe à la vie d'un village ou d'un quartier. Il sélectionne ses fournisseurs afin d'obtenir le meilleur rapport qualité-prix. Il vend des produits achetés à des grossistes ou à des producteurs, et gère son point de vente. Ce métier de services s'adresse à tous ceux qui aiment le contact avec la clientèle.
commercial/e export

Vendre des produits et gagner de nouveaux marchés, telle est la mission du commercial export, qui démarche des clients hors de nos frontières. Les débouchés ne manquent pas pour ceux qui ont déjà fait leurs preuves en tant que commerciaux... et qui possèdent le dynamisme voulu pour parcourir le monde !
conseiller/ère en voyages
Derrière son bureau ou au bout du fil, le conseiller en voyages écoute, informe et conseille les candidats aux voyages. Avec eux, il trouve la destination souhaitée en donnant des conseils personnalisés. Commercial, aimable et dynamique, ce professionnel est aussi un technicien rompu à l'utilisation des logiciels de réservation. Il travaille beaucoup en saisons touristiques et voyage surtout... par procuration.
directeur/trice de magasin à grande surface
Dans un environnement très concurrentiel, le directeur de magasin à grande surface ressemble à un véritable chef d'entreprise. Ses responsabilités dépendent de plusieurs éléments : la taille de la surface de vente (du supermarché à l'hypermarché), le nombre de produits référencés... Et son objectif est unique : générer du trafic et développer le chiffre d'affaires, dans le respect des consignes imposées par la centrale d'achats.
expert/e immobilier/ère

Il est nécessaire de connaître précisément la valeur d'un bien pour pouvoir le vendre, le gérer, le partager... D'où le recours à un expert immobilier. Ce professionnel peut aussi expertiser un terrain, des locaux industriels ou commerciaux... Après avoir étudié et analysé le bien, il détermine sa valeur et rédige un rapport. Il travaille en toute impartialité et avec rigueur. Il est difficile d'exercer ce métier sans avoir une première expérience dans le secteur immobilier... et un bac + 5.
fleuriste
Doué d'une fibre artistique, le fleuriste réalise et vend des compositions florales, en boutique ou en grande surface. Il travaille au sein d'un espace aménagé pour recevoir toutes sortes de fleurs, de plantes et d'arbustes aux couleurs, aux formes et aux senteurs variées.

Revers de la médaille : il faut se lever tôt pour aller faire ses achats et assurer de nombreuses heures d'ouverture lorsque l'on est indépendant.
gestionnaire de contrats informatiques
À l'inverse du juriste qui s'occupe de l'aspect légal des contrats, le gestionnaire de contrats informatiques s'assure de la viabilité opérationnelle d'un contrat de sous-traitance, et veille au respect des engagements pris. Il suit un ou plusieurs contrats, allant jusqu'à les faire évoluer si de nouveaux besoins apparaissent. Il garantit donc la qualité des prestations contractées à l'extérieur de l'entreprise et gère les éventuels conflits entre fournisseurs et opérationnels.
ingénieur/e d'affaires en génie électrique
L'ingénieur d'affaires en génie électrique contribue à améliorer l'activité commerciale de son entreprise en étudiant les projets en cours ou à venir. Il prospecte, identifie les besoins du client (ou de son entreprise), monte un projet commercial, avant d'en négocier les conditions. Technicien et communicant, il est aussi un élément essentiel de la stratégie de l'entreprise.
ingénieur/e technico-commercial/e
S'il a pour objectif de développer le chiffre d'affaires, le technico-commercial ne se contente pas de vendre. Connaissant parfaitement ses produits, il est capable d'en expliquer le fonctionnement à ses clients. En cas de panne, c'est également lui qui envoie des techniciens. Pour accéder à cette fonction, il ne faut pas nécessairement sortir d'une école d'ingénieurs. Un BTS ou une licence pro peut suffire, à condition d'avoir quelques années d'expérience (dans la production, par exemple). Les candidats possédant de solides connaissances techniques n'ont aucun mal à se faire recruter.
ingénieur/e technico-commercial/e en informatique
L'ingénieur technico-commercial en informatique propose des solutions sur mesure aux entreprises et administrations. Son rôle va de l'accompagnement de projet à la réalisation technique. Ses employeurs ? Les ESN (entreprises de services du numérique), les constructeurs de matériels. Sa principale mission est de convaincre techniquement un client pour qu'il achète le bon matériel, des logiciels et des services adaptés à ses besoins.
ingénieur/e technico-commerciale en électronique
Après analyse des besoins, prise en compte des contraintes de production, de la gestion des stocks et des délais de livraison, l'ingénieur technico-commercial en électronique vend des produits (circuits intégrés, microprocesseurs, composants numériques...) et des solutions techniques sur mesure aux entreprises industrielles des secteurs des transports, de l'habitat, de l'informatique, de l'aéronautique... Un métier qui s'adresse d'abord aux titulaires d'un bac + 5 avec expérience dans le « business to business ».
libraire
Plus qu'un simple commerçant, le libraire conseille sa clientèle et lui fait partager son goût de la lecture. Passionné par les livres, il se tient parfaitement au courant de l'actualité littéraire. Polyvalent quand il tient sa propre librairie, il est souvent plus spécialisé lorsqu'il est employé dans une grande enseigne. Gestionnaire avisé, organisant commandes et factures, il ne recule pas devant l'effort physique quand il s'agit de réceptionner les cartons de livres !
marchandiseur/euse
Le marchandiseur met au point un véritable plan de bataille pour optimiser les espaces de vente et doper le chiffre d'affaires. Employé par un fournisseur ou une grande surface, il connaît le comportement des consommateurs et les techniques de présentation des produits. Aujourd'hui, toute entreprise soucieuse de voir ses ventes progresser a recours à un marchandiseur. Son point fort, la créativité et sa capacité à s'adapter à un nouveau contexte ainsi qu'une bonne dose d'imagination.
responsable de la promotion des ventes

Le responsable de la promotion des ventes imagine un plan d'action pour inciter les clients à acheter les produits qu'il défend, et en évalue l'impact. Il épluche les études de marché, collabore avec divers services de son entreprise, et sait motiver les forces de vente. Les diplômés des écoles supérieures de commerce avec une première expérience dans la vente sont particulièrement recherchés. Ce poste permet d'évoluer vers la direction marketing ou la direction commerciale.
responsable du service après-vente

Le responsable SAV (service après-vente) encadre l'équipe chargée de réparer les articles défaillants, et communique aux fabricants les problèmes rencontrés sur leurs produits. À la fois technicien et manager, il est aussi commercial, puisqu'il joue un rôle essentiel dans la recherche de nouveaux clients, puis dans leur fidélisation. Il se tient au courant de l'évolution des produits dans son domaine et s'informe sur l'offre de la concurrence, en France comme à l'étranger.
responsable e-CRM
À l'interface entre l'informatique et le marketing, le responsable e-CRM (electronic-Customer Relationship Management) a pour mission de doper les ventes de son entreprise de commerce en ligne. Il crée et enrichit une base de données de clients potentiels, puis les fidélise grâce à des propositions sur mesure : e-mails, pop-ups durant la navigation, ajustement du site en temps réel, etc. C'est un poste accessible avec de l'expérience et qui a de bons débouchés dans tous les secteurs.
syndic de copropriété
Mandaté par le syndicat des copropriétaires, le syndic de copropriété administre les parties communes des immeubles : budget prévisionnel, devis pour les travaux, comptes de la copropriété, etc. Il veille à la bonne conservation de l'immeuble. Chargé d'organiser les assemblées générales des copropriétaires, il en exécute les décisions et supervise l'avancée des travaux. On lui demande d'avoir des compétences techniques, comptables, juridiques et financières, ainsi que rigueur et diplomatie.
technico-commercial/e en agroalimentaire
Doublement compétent, le technico-commercial connaît aussi bien les techniques de vente que la composition d'un produit. Il peut occuper différentes fonctions dans les industries agroalimentaires : vendeur de matériels pour les chaînes de fabrication alimentaire, acheteur en centrale d'achats pour la grande distribution... Pour ce métier de terrain, les entreprises recherchent surtout des techniciens supérieurs.
télévendeur/euse
Le télévendeur répond aux questions des clients et essaie d'en conquérir de nouveaux en déployant des arguments convaincants. Ce commercial en ligne utilise essentiellement le téléphone, mais aussi les messageries électroniques. Les conditions de travail sont relativement difficiles (clients énervés, rythme soutenu, salaires peu élevés en début de carrière...). Cependant, une expérience concluante permet d'évoluer assez rapidement vers un poste d'encadrement (superviseur, voire chef de plateau).
traffic manager
Expert d'Internet et du marketing, le traffic manager imagine, met en place et suit les résultats d'une campagne publicitaire en ligne. Sa bonne connaissance du secteur et des habitudes des internautes lui permet de conseiller les meilleurs emplacements à ses clients à qui il présente régulièrement les résultats de son travail (sous forme de tableaux de bord, de chiffres de fréquentation...). Des agences spécialisées aux grandes entreprises, ses employeurs sont multiples.
vendeur/euse en animalerie
Le vendeur en animalerie accueille, informe et conseille le client. Il nourrit les animaux, se consacre à l'entretien des installations et participe à la gestion de son rayon. Les débouchés du métier s'accroissent. Ils sont à rechercher plutôt du côté de la grande distribution, spécialisée ou non.
vendeur/euse en magasin
Toujours prêts à rendre service, les vendeurs accueillent et guident les clients dans les petits commerces comme dans les hypermarchés. Les jeunes ont facilement accès à ce métier, mais se voient souvent proposer des temps partiels ou des CDD (contrats à durée déterminée). Un vendeur qui fait ses preuves peut espérer une évolution de carrière relativement rapide. Un conseil : se présenter sur le marché du travail avec un bac pro, voire un BTS.
vendeur/euse en micro-informatique et multimédia
Qu'il travaille dans un magasin spécialisé ou en hypermarché, le vendeur en micro-informatique et multimédia accueille les clients et les conseille sur l'achat d'un type de matériel informatique ou numérique : ordinateurs, imprimantes, logiciels, appareils photo... Pour ce faire, il se tient au courant des dernières évolutions technologiques et connaît parfaitement les équipements exposés en rayon. Possédant un vrai sens commercial, il sait s'adapter à tous les clients, du néophyte au passionné d'informatique.
vendeur/euse-conseil en matériel agricole

Le vendeur-conseil en matériel agricole vend tracteurs, moissonneuses, épandeuses et toutes autres machines agricoles, matériel d'irrigation, d'entretien des espaces verts, d'équipement pour l'élevage... Il connaît les caractéristiques techniques, informe les clients, négocie les prix et les conditions de vente. Les qualités traditionnelles de vendeur doivent s'accompagner de patience, de psychologie et d'un sens développé du service pour réussir à vendre des machines de plus en plus coûteuses.
Retour haut de page