Plus de 250 métiers dans tous les domaines

Banque Finance Assurances
> 22 résultats
actuaire
Prévoyant l'imprévisible, mesurant les risques financiers et fixant les tarifs qui seront imposés aux assurés, l'actuaire cherche à garantir la rentabilité de la société qui l'emploie. Doté d'un bac + 5, il n'a aucun mal à jongler avec les chiffres et les outils informatiques. Organisé et rigoureux, il sait recueillir des informations et en tirer des enseignements. Une perle rare convoitée par les compagnies d'assurances, mais aussi par les banques ou les sociétés de bourse.
agent/e général/e d'assurances
L'agent général d'assurances représente une compagnie d'assurances dans une zone géographique donnée. Travailleur indépendant, rémunéré à la commission, il doit faire prospérer son affaire s'il veut récupérer les sommes qu'il a dû avancer pour le rachat de sa clientèle. Il suit ses clients de la souscription du contrat jusqu'au règlement des sinistres. Le plus souvent, il est titulaire d'un bac + 2. Mais avant de s'installer, une expérience dans le domaine commercial est souvent demandée.
analyste de crédit
Sollicité par les services commerciaux, l'analyste de crédit étudie les demandes de crédit des particuliers et des entreprises. Il évalue les risques et l'intérêt pour l'établissement dans lequel il travaille de s'engager dans l'opération. Tremplin idéal pour travailler dans la banque, cet emploi, d'une haute technicité, est réservé aux jeunes diplômés (bac + 5 au minimum) ayant acquis une première expérience dans le secteur.
analyste financier/ère
L'analyste financier réalise des études sur des sociétés cotées en Bourse et anticipe, dans la mesure du possible, l'évolution des cours. Doté d'un bon esprit de synthèse, il mène des enquêtes approfondies avant d'émettre des recommandations, en se basant sur les bilans publiés par les entreprises. Il a le goût du contact et doit aussi être réactif en cas d'informations imprévues. Travaillant en équipe, il doit être rigoureux et précis. Enfin, il maîtrise parfaitement l'anglais.
chargé/e de clientèle banque
Le chargé de clientèle banque conseille et accompagne ses clients sur leurs finances. Soumis à des objectifs commerciaux, il use de ses talents de persuasion pour vendre de nouveaux produits ou conquérir des clients. Les banques ouvrent grandes leurs portes aux jeunes diplômés à partir du niveau bac + 2, à condition qu'ils soient dotés d'un bon relationnel. La formation en alternance est idéale pour accéder à ce métier. À la clé : des salaires attractifs et de réelles opportunités d'évolution.
conseiller/ère en assurances
Le conseiller en assurances propose et vend des contrats d'assurances (habitation, épargne...) à des particuliers ou des professionnels. Étoffer son portefeuille de clients fait aussi partie de ses missions. Ce métier exige des compétences commerciales et de la rigueur. Ce professionnel peut exercer comme salarié dans une société d'assurances, ou pour un cabinet d'agents généraux ou de courtage en assurances. Il peut aussi travailler pour une banque proposant des produits d'assurance.
conseiller/ère en fusion-acquisition
Exerçant au sein de banques d'affaires ou de grands cabinets de conseil, le conseiller en fusions-acquisitions guide les entreprises dans l'exécution de leurs projets financiers. Il est là en cas de rachat d'une société, de vente d'une filiale, mais également lors d'une fusion ou d'une introduction en Bourse. Entouré d'une équipe d'experts, il supervise le projet : depuis la phase de négociation jusqu'à la mise en oeuvre des modalités de la transaction.
courtier/ère
Assurance-vie, prévoyance, prêt immobilier, entreprise de travaux... au service d'un client particulier ou professionnel, le courtier a pour objectif de lui trouver le produit ou contrat qui lui correspond le mieux et au meilleur prix. Pour cela, il analyse le marché et sélectionne l'offre qui lui semble la plus adaptée, après avoir fait jouer la concurrence. Salarié ou indépendant, il doit posséder un grand sens commercial, des talents de négociateur et des qualités relationnelles affirmées.
directeur/trice d'agence bancaire
Le directeur d'agence bancaire encadre une équipe de conseillers, supervise les actions commerciales et prend parfois lui-même en charge certains portefeuilles de clients sensibles. Il met tout en oeuvre pour tenir les engagements financiers dont il a la responsabilité. Force de proposition, il lui faut atteindre les objectifs définis par sa direction. Il peut donc être amené à se déplacer auprès de certains acteurs économiques. Il doit savoir écouter, dialoguer et décider en fonction de nombreux imprévus, tout en sachnat éviter le moindre risque à sa banque.
gérant/e de portefeuille
Le rôle du gérant de portefeuille ? Faire fructifier des valeurs comme les actions, les obligations ou les titres pour le compte de sa société. En possession d'un mandat de gestion du patrimoine, il peut agir pour des particuliers ou des entreprises sur l'ensemble des marchés. Dans tous les cas, il s'agit de prendre des participations et de les développer pour qu'elles rapportent des dividendes. C'est un métier d'analyse et de décision qui s'adresse à des financiers chevronnés.
gestionnaire actif/passif

Entre la gestion des risques et le pilotage stratégique de l'entreprise, le gestionnaire actif/passif assure l'analyse et la maîtrise des risques des compagnies d'assurances. Analyse de données, modélisation des variables et suivi de l'évolution des réglementations et des facteurs économiques tant sur le plan national qu'international : son quotidien est varié. Il occupe en outre une fonction-clé au sein du groupe qui l'emploie.

gestionnaire de contrats d'assurance
Automobile, assurance-vie, habitation, responsabilité civile ou santé : le gestionnaire de contrats d'assurances a en charge les différents contrats et intervient auprès des assurés. Ce professionnel étudie leurs besoins et leur propose des garanties adaptées aux risques à couvrir. Il suit le dossier de son client en cas de dommages, depuis l'étude des responsabilités jusqu'au versement des primes. Parfois, il est amené à traiter les cas litigieux susceptibles d'avoir des suites judiciaires.
gestionnaire de patrimoine
Par son expertise, le gestionnaire de patrimoine guide ses clients dans leurs choix de placements et d'investissements. Il recense leurs attentes et leurs objectifs, propose une étude patrimoniale et réalise les opérations préconisées. C'est l'analyse des besoins des clients, grâce à une écoute active, qui guide sa démarche de conseil. Les solutions proposées répondent à une situation précise et prennent la forme d'une stratégie personnalisée.
guichetier/ère

Le guichetier ou chargé d'accueil exerce dans une agence bancaire, où il accueille les clients lorsqu'ils entrent dans l'établissement. Il les oriente vers d'autres professionnels (conseillers, chargés de clientèle) le cas échéant, ou bien assure des opérations courantes : retrait d'espèces, dépôt de chèques, commande de chéquier, délivrance de carte bancaire... Sens de l'écoute, esprit de service et rapidité sont ses qualités principales.
inspecteur/trice de banque

Ses principes : observer, diagnostiquer et conseiller. Dépêché par la direction générale, l'inspecteur de banque est amené à évaluer tous les rouages d'un établissement bancaire pour en améliorer le fonctionnement : tenue des comptes, respect des réglementations bancaires, stratégie commerciale... Ce poste est un bon tremplin pour accéder à des fonctions à très hautes responsabilités. L'inspecteur de banque est généralement très diplômé (niveau bac + 5).
manager de risques
Les nouvelles technologies et l'internationalisation des marchés font peser de lourdes menaces sur les entreprises qui font parfois appel à un manager de risques pour se protéger. Le manager identifie les risques éventuels, décide de ceux qu'il faut assurer et comment, choisit l'assurance adaptée et forme le personnel à la culture du risque. Requérant une certaine expérience et des qualités en communication, ce poste est rarement ouvert à de jeunes diplômés.
nivoculteur/trice

Au sein d'un domaine skiable, le nivoculteur est chargé de produire la neige de culture qui permet à la station d'avoir un taux d'enneigement suffisant et de qualité pour répondre aux attentes des skieurs. Pour cela, il anticipe et planifie chaque étape tout au long de l'année : novembre-décembre pour la fabrication de la neige ; l'été pour la maintenance des équipements et matériels. Des compétences en informatique, mécanique, électricité, électrotechnique, physique... sont nécessaires.
responsable des produits structurés actions
Expert des marchés financiers, de l'analyse financière et de l'évaluation des risques, le responsable des produits structurés actions conçoit des produits d'investissement sur mesure. Il définit aussi la stratégie marketing et de vente de ses produits. Il travaille généralement dans une entreprise du secteur de la banque ou de la finance. Sous pression, ce professionnel est récompensé de ses longues journées de travail par des compensations financières liées à ses résultats.
responsable du back-office
Le responsable du back office dirige une équipe de gestionnaires qui supervisent le traitement des transactions réalisées au sein de la banque. C'est là que sont contrôlés les dossiers et les opérations conclues sur les marchés financiers ou par les commerciaux des agences. Le responsable du back office est chargé du respect des délais de traitement. Il travaille en étroite collaboration avec le service informatique pour améliorer les procédures de contrôle et d'analyse des anomalies.
salesman
Le salesman est le technico-commercial des salles de marché. Son rôle : donner à ses clients les conseils d'investissement les plus adaptés à leur profil boursier. Il s'appuie sur les études des analystes financiers de sa banque et sur sa bonne connaissance de son portefeuille client, et s'adapte aux fluctuations du marché. Il travaille en étroite collaboration avec le trader. Du stress permanent pour de l'information sur mesure.
souscripteur/trice
Les compagnies d'assurances emploient le souscripteur pour savoir si la demande d'assurance d'un client professionnel est recevable, et pour fixer le barème de sa cotisation. Technicien, cet expert est aussi un homme de communication. Il sait s'entourer de conseils avant de prendre une décision et fournir des informations précises à un assuré. Les diplômés ayant acquis une double compétence (par exemple, juridique et technique) sont particulièrement appréciés des recruteurs.
trader
Intuitif et bien informé, le trader spécule sur les marchés financiers en ne prenant que des risques calculés. Ses connaissances techniques et économiques lui permettent d'anticiper les revirements de situation et de réagir vite. Le métier est bien rémunéré mais très stressant. Les montages financiers étant devenus très complexes, les profils scientifiques ont la cote. Un diplôme d'ingénieur ou un bac + 5 en maths sont appréciés, s'ils sont assortis d'une formation de haut niveau en finance.
Retour haut de page