Plus de 250 métiers dans tous les domaines

Administration, gestion et management d'entreprise
> 21 résultats
assistant/e de gestion en PME

De l'accueil à la tenue des comptes, en passant par la prospection commerciale et la gestion du personnel, l'assistant de gestion sait tout faire et ne connaît pas la routine. Plaque tournante administrative et commerciale d'une PME, il est l'interlocuteur privilégié du dirigeant d'entreprise. Débrouillard et polyvalent, il a un niveau bac + 2 ou + 3 qui lui permet d'évoluer après quelques années d'expérience.
assistant/e en ressources humaines

Porte d'entrée dans le secteur, le métier d'assistant en RH (ressources humaines) recouvre des réalités différentes selon la taille de l'entreprise. Recrutement, suivi du plan de formation, gestion administrative des salariés... le jeune diplômé ne remplit généralement qu'une de ces missions, sous la responsabilité d'un supérieur hiérarchique. Cette fonction est plus polyvalente dans les PME, moins élitistes en matière de formation. De la licence pro au master, un diplôme ad hoc est un atout.
auditeur/trice externe

Employé d'un cabinet d'audit, l'auditeur externe intervient ponctuellement auprès d'entreprises clientes, le plus souvent pour contrôler leurs comptes et leurs informations financières. Une activité obligatoire pour de plus en plus de structures, qui permet aux cabinets d'audit de recruter un grand nombre de jeunes diplômés issus des grandes écoles de commerce, de masters ou d'écoles d'ingénieurs. Un métier très formateur qui permet de belles perspectives d'emploi, de salaire et de carrière.
auditeur/trice interne

L'auditeur interne scrute les modes de fonctionnement de son entreprise. Tout d'abord, il détecte les " mauvaises " pratiques et les risques, depuis la simple erreur comptable jusqu'au piratage informatique ou au risque environnemental. Une fois le diagnostic posé, ce médecin généraliste de l'entreprise fait des recommandations et s'efforce de mobiliser le personnel. L'audit interne est ouvert aux jeunes diplômés de niveau bac + 5. Une expérience préalable en cabinet d'audit est recommandée.
chargé/e d'études ressources humaines

Le chargé d'études ressources humaines a pour mission de proposer des outils de gestion communs à l'ensemble d'un groupe, de pointer les dysfonctionnements éventuels et de proposer des solutions. Les multinationales, tentaculaires, se doivent d'impulser une stratégie RH uniforme à l'échelle de la planète, grâce notamment à Internet. Une fonction dévolue à de jeunes diplômés et qui constitue un bon tremplin pour accéder ensuite à d'autres fonctions.
chef/fe comptable

Bien que le chef comptable se consacre essentiellement aux chiffres de son entreprise, il ne connaît pas la routine. Animant l'équipe des comptables, il assure la fiabilité des écritures et des procédures. Ses analyses des chiffres permettent aux dirigeants de suivre l'évolution financière de l'entreprise. Cette fonction transversale requiert des compétences comptables, juridiques et fiscales de niveau bac + 4 au moins. Une première expérience, notamment en cabinet spécialisé, est indispensable.
comptable
L'image du comptable disparaissant derrière ses livres de comptes et englué dans les chiffres est révolue. Désormais, il utilise des logiciels de traitement comptable. Surtout, il ne se contente pas de saisir des chiffres ou de préparer des bilans. Selon l'entreprise où il exerce, il peut remplir des bulletins de paie ou des déclarations fiscales, calculer un prix de revient et rendre visite à ses clients s'il travaille dans un cabinet. Les professionnels expérimentés sont recherchés.
consultant/e

Stratégie, fusions, systèmes d'information, logistique, accompagnement du changement, e-business, marketing... les domaines d'intervention du consultant sont vastes. De grands cabinets internationaux et des cabinets de moindre importance proposent leurs prestations aux entreprises. Ils emploient toute une hiérarchie de consultants, du junior à l'associé. Le recrutement porte à la fois sur des professionnels confirmés et des jeunes diplômés (bac + 5) repérés souvent par le biais des stages.
consultant/e en conduite de changement

Appelé lors d'un changement d'organisation, en cas de fusion ou de relocalisation, le consultant en conduite de changement étudie et diagnostique les points qui risquent de bloquer le bon déroulement de l'opération. Il propose un plan qui va de la communication à l'accompagnement des salariés, en passant par la formation. Il travaille généralement en cabinet de conseil ou en ESN (entreprise de services du numérique), mais il peut aussi être salarié d'un grand groupe ou fonctionnaire.
consultant/e green IT
Entreprises, collectivités territoriales et administrations cherchent à réduire leur empreinte écologique, générée en grande partie par leurs systèmes d'information. Le consultant green IT les aide à adopter des processus écoresponsables et à atteindre leurs objectifs, en leur procurant une méthodologie et des outils. Il travaille en interne ou comme consultant extérieur. Ses missions varient en fonction de la demande exprimée. Un métier émergent plein de promesses...
contrôleur/euse de gestion
Le contrôleur de gestion aide les chefs d'entreprise ou les directeurs d'usine à prendre les bonnes décisions grâce aux indicateurs qu'il leur fournit. Le respect du budget est sa mission principale, mais il utilise tous les chiffres : production, ventes, coûts d'achat, gestion des stocks... Ce poste stratégique ne connaît pas la crise et se développe sur fond de compétitivité mondiale. Il est ouvert aux jeunes diplômés en comptabilité ou gestion, ainsi qu'aux ingénieurs en milieu industriel.
credit manager

Vendre un produit ou un service, c'est bien ; encore faut-il assurer l'encaissement de la vente. L'entreprise doit donc prévenir et gérer le risque client. C'est la mission du credit manager qui évalue les garanties de paiement, négocie les conditions de règlement en lien avec les commerciaux et veille à leur respect. Des postes d'analyste crédit, porte d'entrée vers ce métier, sont ouverts aux débutants formés à la gestion ou à la finance, généralement à bac + 5.
expert/e-comptable

Dans un cabinet, l'expert-comptable établit ou fiabilise la comptabilité de ses clients (artisans, commerçants, professions libérales, petites ou grandes entreprises, associations....). Il les conseille également sur leur développement économique, leur fiscalité, les systèmes de gestion informatisés adaptés. Chaque année, il arrête les bilans financiers de ses clients mais ses missions peuvent varier selon les entreprises : taille, type d'activité... Aimer les chiffres et se montrer rigoureux ne suffit pas : le relationnel est au coeur du métier, et il faut pouvoir guider ses clients en matière de gestion, de fiscalité, d'organisation et de droit social.
rédacteur/trice territorial/e

Le rédacteur territorial peut exercer des fonctions très diverses : chargé des marchés publics, assistant budgétaire, coordonnateur de la réussite éducative ou secrétaire de mairie... qui demandent toutes d'avoir le sens du service public. Il a réussi un concours et a été ensuite recruté par une commune, un département, une région ou un office public de HLM. Une grande variété de postes s'offrent à lui, ce qui facilite sa mobilité professionnelle via la mutation.
responsable de la rémunération

Fonction la plus traditionnelle des ressources humaines, la gestion de la rémunération reste d'actualité. On n'imagine pas une entreprise sans responsable de rémunération pour superviser l'élaboration des fiches de paie et surveiller des indicateurs tels que les accidents du travail ou l'absentéisme. Si ce métier n'attire pas les foules, il offre pourtant de belles perspectives de carrière. Autre avantage : moins sélectif que d'autres fonctions des ressources humaines, le métier ne boude pas les bac + 2.
responsable des ressources humaines

Le responsable RH (ressources humaines) dirige le développement et la gestion administrative des ressources humaines au sein d'une entreprise privée ou d'un établissement public. Organisation du travail, gestion des compétences, suivi du budget, relations avec les partenaires sociaux... autant de dossiers qu'il pilote avec l'appui de son équipe. Un bagage très large s'impose (en finance, économie, droit du travail...), ainsi que la maîtrise de l'outil informatique et l'expérience professionnelle.
responsable du recrutement

Le responsable du recrutement occupe un poste clé au sein des ressources humaines. Sa mission : attirer les meilleurs candidats et favoriser leur intégration dans l'entreprise. Si les postes de responsable sont réservés à des personnes expérimentées, les jeunes diplômés peuvent faire leurs armes en tant que chargés de recrutement. Des fonctions qui réclament une grande maîtrise de l'entretien et une bonne dose de psychologie.
secrétaire

Au cours d'une journée, le secrétaire n'hésite pas à jongler entre la saisie de courriers, la prise de rendez-vous, l'organisation de réunions, le classement de documents... Cette polyvalence s'acquiert dans le cadre d'un bac professionnel ou d'une formation de niveau bac + 2. La maîtrise de langues étrangères, des connaissances juridiques, comptables ou commerciales sont un plus. Avec l'expérience, le secrétaire peut accéder à un poste d'assistant de direction, aux responsabilités plus larges.
secrétaire administratif/ve
Situés hiérarchiquement entre les adjoints et les attachés, les secrétaires administratifs occupent des fonctions très variées allant des tâches de secrétariat à des missions d'encadrement du personnel. Pour occuper ce poste de catégorie B, présent dans les services des communes et surtout les établissements scolaires, il faut réussir un concours, accessible au niveau bac.
secrétaire juridique
Le secrétaire juridique a généralement acquis une double compétence, en techniques de secrétariat et en droit. Il travaille aussi bien dans un cabinet d'avocats qu'au service juridique d'une entreprise, d'une banque, d'une compagnie d'assurances. L'expérience lui permet d'évoluer et de prendre de plus en plus de responsabilités et d'autonomie dans la gestion des dossiers. Grâce à la formation continue, il peut aussi devenir clerc d'avocat.
secrétaire médical/e

Entre les appels téléphoniques, l'accueil des patients et la saisie des comptes rendus des consultations, le secrétaire médical a des occupations variées. Ses principaux atouts : son sens du contact et sa bonne connaissance du vocabulaire médical. Le recrutement se concentre dans les cabinets médicaux, les hôpitaux, les cliniques, les maisons de retraite... Ce métier est accessible après un bac (souvent ST2S), mais une formation complémentaire de 1 an est recommandée.
Retour haut de page