Plus de 250 métiers dans tous les domaines

Installation, Pilotage et Maintenance
> 23 résultats
ascensoriste
L'ascensoriste peut occuper des fonctions liées à la mise en place, à l'entretien ou à la rénovation des ascenseurs. Il s'occupe aussi des escaliers mécaniques, des trottoirs roulants (dans le métro) ou des monte-dossier dans les entreprises. Un métier qui nécessite des compétences en mécanique, hydraulique, électricité, électronique, informatique et automatismes. La profession prévoit une hausse des recrutements.
carrossier/ère

Le carrossier redonne son apparence initiale à un véhicule endommagé après un accident, par exemple. Après avoir diagnostiqué les travaux à effectuer, examiner le dossier fourni par les compagnies d'assurances et les experts automobiles, fixe l'ordre des opérations tout en tenant compte des contraintes de coût, de sécurité... Puis, il démonte et découpe les éléments endommagés et les remplace, ou les remet en état. Il peut aussi donner forme à des matériaux composites ou traiter les surfaces (protection, étanchéité, insonorisation). Il prépare le véhicule en améliorant la qualité de la surface (masticage, ponçage...) en vue de le peindre dans sa couleur d'origine. La filière carrosserie a été restructurée pour couvrir la construction, la réparation et la peinture. Si le CAP est le diplôme de base, suffisant pour exercer, le bac pro reste le diplôme le plus demandé par les employeurs.
contrôleur/euse technique automobile
Dans un centre agréé, le contrôleur technique vérifie l'état des véhicules pour traquer les points non conformes à la réglementation (pneus anormalement usés, pollution excessive, freinage défaillant...). Sans rien démonter, il effectue une série de tests à l'aide d'appareils et de bancs de mesure. Ce technicien ne répare jamais le véhicule. En revanche, s'il détecte des problèmes, à lui d'en découvrir la cause. Rédiger rapports, procès-verbaux et factures fait partie de son quotidien, tout comme informer et conseiller les conducteurs sur les anomalies et les réparations à faire.
dépanneur/euse en électroménager

Spécialiste de l'intervention en urgence chez le particulier comme en collectivités, le dépanneur en électroménager pose le diagnostic, remplace ou reconfigure des appareils tels que réfrigérateurs, lave-linge, micro-ondes, etc. De bonnes connaissances en électronique, électricité et mécanique sont nécessaires. Ce métier offre de nombreux débouchés et suit l'évolution des technologies. Sans oublier la dimension commerciale et relationnelle qui se développe.
électromécanicien/ne en remontées mécaniques
L'électromécanicien en remontées mécaniques fait tout pour éviter la panne et l'interruption d'une remontée mécanique. Il est à la fois électricien pour le câblage, mécanicien pour remplacer les galets de ligne, chaudronnier pour modifier le carter de protection d'un moteur... Durant la saison hivernale, si une panne survient, il intervient sans délai et se déplace par tous les temps sur les pistes de ski. Il travaille les week-ends et les jours fériés. Ses horaires sont plus réguliers en été.
électronicien/ne automobile

L'électronicien automobile assure l'entretien et la réparation de l'électronique embarquée dans les véhicules automobiles. Une profession qui a de l'avenir, étant donné la multiplication exponentielle de ces équipements dans les automobiles actuelles. La complexité croissante de ces dispositifs requiert des professionnels disposant au minimum d'un bac professionnel.
expert/e automobile
La part la plus importante de l'activité de l'expert concerne les suites de sinistres. Les compagnies d'assurances font appel à lui pour en établir l'origine et évaluer le montant des dommages. Particuliers et assureurs sollicitent aussi ce professionnel en cas de litige sur une vente ou une réparation. L'expert peut encore jouer un rôle de conseil auprès de clients lors de la vente ou de l'achat de véhicules d'occasion, ou pour vérifier l'exactitude d'un devis de réparation.
ingénieur/e de maintenance industrielle
L'ingénieur de maintenance industrielle gère et organise les interventions du personnel de maintenance (ouvriers, techniciens, cadres). Son objectif : éviter la panne des équipements et des machines-outils, synonyme d'arrêt de la production et de coût pour l'entreprise. Il veille aux conditions d'entretien du matériel et s'informe régulièrement sur la réglementation relative à la protection de l'environnement et aux règles d'hygiène et sécurité applicables sur l'ensemble du site ou d'un bâtiment.
ingénieur/e électronicien/ne des systèmes de la sécurité aérienne (IESSA)
L'ingénieur électronicien des systèmes de la sécurité aérienne (IESSA) installe, contrôle, assure la maintenance et développe les équipements aéronautiques liés à la sécurité aérienne. Ses responsabilités : la sécurité des passagers et celle des équipages. De nombreux appareils électroniques et informatiques sont utilisés par les aiguilleurs du ciel, pour guider les avions afin qu'ils puissent décoller, voler et atterrir en toute sécurité. L'IESSA garantit la bonne marche de ces équipements.
ingénieur/e maintenance aéronautique
Dans le secteur aéronautique, l'ingénieur maintenance est responsable de l'entretien des avions et des hélicoptères (civils ou militaires), mais aussi des lanceurs spatiaux, des satellites et des missiles. Il dirige des équipes de techniciens. Structure, train d'atterrissage, avionique, cabine, équipements... afin d'assurer une sécurité maximale aux passagers, l'ingénieur maintenance définit et optimise les moyens à mettre en oeuvre pour maintenir ou améliorer les performances de l'appareil. Il assure le maintien en bon état des équipements, du matériel et des infrastructures, il sélectionne les fournisseurs de pièces de rechange... Il travaille à partir des recommandations des constructeurs d'avions et des autorités aéronautiques sur la chronologie à respecter ou les outils à utiliser.
installateur/trice en télécoms

Fax, boîtes vocales, accès à Internet, surveillance vidéo... Le domaine d'intervention de l'installateur télécoms est étendu car les réseaux télécoms des particuliers, des entreprises et des administrations sont de plus en plus sophistiqués. Homme de terrain, il met en place le matériel (autocommutateurs, répartiteurs...), pose les câbles et effectue les raccordements. Il peut avoir à adapter les logiciels aux besoins des clients ou à assurer la maintenance et le conseil auprès des utilisateurs.
mécanicien(ne) poids lourds

Le mécanicien poids lourds effectue l'entretien et le dépannge des bus, autocars et poids lourds. Il assure le bon fonctionnement des moteurs et de tous les organes des véhicules.
Il réalise les contrôles prévus dans un programme de maintenance : circuit pneumatique, amortisseurs, plaquettes de frein, compression du moteur, tensions des chaînes et courroies...
En cas de panne, il doit comprendre l'origine du dysfonctionnement et déterminer les actions à mener pour remettre le véhicule en état dans les meilleurs délais. C'est le disgnostic. Puis en s'appuyant sur une réglementation stricte en matière d'environnement comme de sécurité, il procède aux démontages, contrôles, échanges, remontages et réglages nécessaires.

mécanicien/ne d'entretien d'avion
Dans l'aéronautique, une panne est toujours lourde de conséquences. Le mécanicien d'entretien d'avion veille justement à les prévenir en maintenant les avions en état. Il travaille pour une compagnie de transport aérien, un aéroclub ou encore l'armée. Son rôle est primordial ; c'est pourquoi il est important d'avoir du sang-froid et une grande maîtrise technique. Une mise à jour permanente des connaissances et la maîtrise de l'anglais sont obligatoires.
mécanicien/ne et technicien/ne moto

Dans l'atelier d'une concession ou d'un garage, mécaniciens et techniciens entretiennent et réparent motos et scooters. Le mécanicien assure les interventions courantes, les réparations et réglages simples. Le technicien établit le diagnostic des pannes. Il accueille la clientèle, lui détaille les opérations à effectuer... Et met aussi la main à la pâte. Rigueur et autonomie sont indispensables, en plus d'une solide formation technique, qu'il faut enrichir régulièrement.
mécanicien/ne marine navigant

Dans la salle des machines, le mécanicien marine navigant veille au bon fonctionnement des systèmes de propulsion (moteur diesel ou essence...) et des appareils de bord. Il effectue aussi des entretiens périodiques (vidanges...) et effectue parfois des réparations ou des installations d'équipements neufs. Sur les petits navires, il est à la fois nettoyeur, graisseur, électricien ou chef-mécanicien voire frigoriste, électronicien... Sur les gros bateaux, les tâches sont réparties par niveaux de responsabilités.
mécanicien/ne-réparateur/trice en matériel agricole
Le mécanicien-réparateur en matériel agricole exerce dans un point de vente, dans les entreprises de travaux agricoles ou pour le compte d'une coopérative d'utilisation de matériel agricole. Son métier est très technique : il doit savoir diagnostiquer et réparer des pannes aussi bien mécaniques qu'hydrauliques, pneumatiques ou électroniques... D'où un niveau de qualification qui s'élève.
mécatronicien/ne
Au carrefour de la mécanique, de l'électronique et de l'informatique, le mécatronicien doit concevoir, installer et maintenir des systèmes " intelligents " pour améliorer les performances de tous types d'équipements. Il suit l'intégralité du projet sur le plan technique, mais ses missions peuvent être très différentes en fonction du secteur d'activité et de l'entreprise dans lesquels il exerce. La polyvalence et le goût du travail en équipe pluridisciplinaire sont indispensables.
technicien/ne automobile
Dans l'atelier d'un garage ou d'une concession, le technicien automobile entretient et répare des véhicules, réalise des tests et des contrôles à l'aide de matériels sophistiqués afin de déterminer l'origine d'un dysfonctionnement. Cette phase de diagnostic est essentielle. Ce n'est qu'après qu'il pourra passer aux travaux de remise en état : démontage, échange ou réparation, remontage et réglage. Le bac pro est le minimum requis pour évoluer dans ce métier.
technicien/ne de maintenance industrielle

Le technicien de maintenance industrielle occupe un poste clé dans toutes les entreprises industrielles et les sociétés spécialisées en maintenance. Son but : garantir la continuité de la production et fiabiliser les équipements par des examens réguliers. En cas de panne, il répare dans l'urgence. À l'aide de tests et de mesures, il établit un diagnostic et effectue les opérations qui s'imposent (changement d'une pièce défectueuse, modification des réglages...) puis remet la machine en service.
technicien/ne électronicien/ne
Appareils audio-vidéo, électronique médicale, instruments de mesure, électronique automobile, systèmes de navigation... le technicien électronicien intervient sur une large gamme de produits. Maintenance ou réparation, installation, essais, fabrication industrielle, ses fonctions varient en fonction de l'entreprise dans laquelle il travaille. Souvent assistant de l'ingénieur, il peut travailler dans de petites entreprises, pour le compte de multinationales ou dans des sociétés de services.
technicien/ne en automatismes

Automates programmables, machines-outils à commande numérique, lignes d'assemblage automobile... le technicien en automatismes est un professionnel des robots. Il conçoit, met en service et veille à la maintenance de tous les systèmes programmés. Très recherché chez les constructeurs comme dans les grandes entreprises et les sociétés d'ingénierie, ce spécialiste doit être titulaire d'un bac + 2 du secteur industriel, voire d'une licence professionnelle (bac + 3).
technicien/ne en engins de travaux publics
Une pelleteuse ou une grue qui tombe en panne, et le chantier prend du retard. Pour disposer d'un matériel fiable et performant, les entreprises du BTP font appel à des distributeurs ou des loueurs d'engins de travaux publics et de manutention. Ces sociétés prestataires emploient des mécaniciens réparateurs pour entretenir leur parc de machines. Prévention et dépannage constituent les deux facettes de ce métier qui offre de nombreux débouchés à des titulaires d'un CAP ou d'un bac pro.
technicien/ne télécoms et réseaux
C'est le spécialiste des équipements téléphoniques et informatiques reliés par câble, satellite, voie hertzienne ou fibre optique. Il installe le matériel, en assure la maintenance, prodigue des conseils aux utilisateurs. Le secteur des télécommunications et des réseaux informatiques (Internet, intranet...) est en plein essor : les perspectives d'embauche sont donc réelles. Les évolutions de carrière, aussi.
Retour haut de page