Plus de 250 métiers dans tous les domaines

Fabrication d'équipements mécaniques
> 10 résultats
affûteur/euse
Grâce à l'affûteur, chargé de l'entretien des machines de sciage et de l'affûtage des outils de coupe (lames de scie circulaire, de scie à ruban, de scie alternative), le matériel de la scierie reste performant et connaît peu de pannes. Le travail de l'affûteur conditionne le fonctionnement des ateliers, la qualité du produit final, la production de la scierie dans son ensemble. Le rôle essentiel de l'affûteur en fait un ouvrier qualifié très recherché, qui n'a pas de mal à trouver un emploi.
ajusteur/euse-monteur/euse
Moteurs, turbines, cellules d'aéronefs, machines d'atelier... n'ont aucun secret pour lui ! En effet, il assemble toutes les pièces d'un système mécanique et/ou procède aux finitions. Recherché dans un grand nombre de secteurs, l'ajusteur-monteur n'a guère de mal à trouver un emploi, surtout s'il est titulaire d'un bac professionnel ou technologique. Mais, au-delà du diplôme, on attend de lui beaucoup de minutie et un grand sens des responsabilités.
décolleteur/euse
Le décolletage permet de fabriquer des pièces de précision pour l'aéronautique, l'armement, l'automobile, la connectique, l'électroménager, les équipements industriels, l'horlogerie, la mécatronique, le nucléaire, l'optique, les télécommunications...

C'est le décolleteur qui procède à leur usinage sur des tours automatiques traditionnels ou à commande numérique. Centre de décolletage leader à l'international, la vallée de l'Arve, située en Haute-Savoie, élève la France au premier rang mondial dans ce domaine de pointe.
mécanicien/ne-outilleur/euse

Quelle que soit la nature de l'outil qui permettra de produire des pièces en grande série pour l'industrie, le mécanicien-outilleur procède à sa fabrication en plusieurs étapes. Après étude du plan de l'outil et de ses divers constituants, il réalise chacun des éléments à l'aide d'une fraiseuse. Puis, il ajuste et assemble les divers éléments obtenus pour constituer l'outil final. Il effectue également des essais sur l'outil, pour vérifier sa conformité. Il produit une première série d'objets à partir du moule et réalise les mises au point. Selon l'outil fabriqué, ce mécanicien peut s'appeler mouliste, outilleur de presse ou encore modeleur.
microtechnicien/ne
Spécialiste de l'infiniment petit, le microtechnicien peut être, selon son niveau de qualification, opérateur ou concepteur. Ses compétences lui permettent de trouver un emploi dans tous les secteurs qui élaborent ou utilisent des produits miniaturisés. Pour être toujours au top des technologies de pointe, de grandes capacités d'adaptation sont nécessaires, ce qui facilite les évolutions dans la carrière professionnelle.
opérateur/trice sur machine à commande numérique

L'opérateur conduit une ou plusieurs machines à commande numérique (tour, perceuse, rectifieuse, fraiseuse...) pilotées par un programme informatique, qui fabriquent des pièces mécaniques par usinage. Maillon essentiel de la chaîne de fabrication industrielle, l'opérateur maîtrise seul la conduite des machines dont il est responsable. L'automobile, l'aéronautique, la construction navale et mécanique recherchent des professionnels de plus en plus qualifiés, au moins titulaires d'un bac pro.
régleur/euse

Le régleur est présent dans toutes les entreprises où sont fabriqués des objets en plastique. Ce technicien surveille les machines, installe les outillages, effectue les réglages (avant de lancer la production) et s'assure de la qualité des pièces réalisées. Un régleur trouve assez facilement du travail dans le domaine de la plasturgie. Les recrutements se font essentiellement avec un bac pro.
technicien/ne de forge

Le forgeage consiste à fabriquer des pièces mécaniques de plus ou moins grande taille qui sont ensuite utilisées pour construire des machines, des moteurs ou des boîtes de vitesses... Le technicien de forge définit les moyens de fabrication et organise la production en atelier. La concurrence des autres pays industrialisés l'oblige à se spécialiser de plus en plus. Niveau bac + 2 recommandé.
technicien/ne en métrologie

Mesurer, encore et toujours ! Tel est le quotidien du technicien en métrologie. Il s'assure des bonnes dimensions des pièces qui lui sont confiées ou vérifie le réglage des machines à mesurer. Après un BTS ou un DUT spécialisé, il peut intégrer une entreprise, un laboratoire public ou une ESN (entreprise de services du numérique). Autonome et doté d'un fort sens critique, il fait preuve de rigueur et d'initiative.
technicien/ne en optique de précision
Microscopes, lasers, capteurs, caméras infrarouges... Le technicien en optique de précision participe à la réalisation d'instruments de haute technologie. En PME, au sein d'une grande entreprise ou dans un laboratoire public, il peut exercer en production, en bureau d'études, ou en tant que technicien de recherche.
Retour haut de page