Plus de 250 métiers dans tous les domaines

Bâtiment et Travaux publics
> 49 résultats
agenceur/euse de cuisines et salles de bains
Dessiner, adapter ou poser les rangements, les surfaces de travail et l'ameublement, telle est la tâche à la fois créative et technique de l'agenceur de cuisines et salles de bains. Il peut travailler comme artisan ou chez un fabricant industriel. Un métier qui nécessite de solides compétences en menuiserie, ébénisterie, électricité et plomberie.
architecte d'intérieur
Aménager un pavillon ou un hôtel, agencer un magasin ou des bureaux, décorer un appartement, organiser des stands d'exposition ou un musée, créer des meubles : l'architecte d'intérieur a plus d'une corde à son arc. Il utilise les volumes, les matériaux, les couleurs, la lumière pour concevoir des lieux agréables et fonctionnels. Ce métier allie des compétences artistiques et techniques. Savoir dessiner, faire preuve de goût, posséder la rigueur du géomètre, connaître la réglementation du bâtiment, savoir discuter avec les différents corps de métier est indispensable pour réussir.
canalisateur/trice
Le canalisateur construit et entretient des réseaux de canalisations pour l'adduction d'eau potable, la distribution d'eau industrielle et la collecte des eaux pluviales et usées vers les usines de retraitement. Sur le chantier, il pose les tuyaux au fond d'une tranchée, effectue ensuite les raccordements et contrôle l'installation. Le canalisateur utilise des techniques de pointe : la pose de tuyaux à l'aide de laser, la pose de canalisations sous un carrefour routier à l'aide d'outils de forage téléguidés, etc. Le métier requiert une habileté manuelle et de la résistance physique. Il est possible d'accéder à un poste avec un CAP constructeur en canalisations des travaux publics.
carreleur/euse-mosaïste
Qu'il intervienne sur une façade ou un dallage, le carreleur-mosaïste habille murs et sols avec des carreaux de différents matériaux. De plus en plus, cet artiste de la mosaïque est amené à développer sa créativité dans des ouvrages de décoration. Sur les petits comme sur les gros chantiers, le travail ne manque pas : le carreleur-mosaïste n'a aucun mal à décrocher un emploi.
chargé/e d'affaires en génie climatique
Le chargé d'affaires en génie climatique vend aux entreprises des solutions climatiques pour équiper les bâtiments. Ventilations, appareils de surpression d'eau, planchers chauffants, climatisations... n'ont pas de secrets pour lui. Il maîtrise à la fois l'aspect technologique et l'aspect commercial de son métier. Il assure aussi la supervision de l'exécution technique des projets, la coordination et l'animation d'équipe. Une belle polyvalence !
charpentier/ère bois
Le charpentier bois effectue, en atelier, le taillage, les usinages (rabotage, assemblage, perçage) et le prémontage des éléments de structure et d'ossature en bois. Sur le chantier, il réalise le montage, le levage, la pose et la fixation de structures et d'ouvrages de charpente en respectant les règles de sécurité individuelles et collectives (échafaudages, lignes de vie, filets, etc.). Il peut aussi restaurer des constructions. La profession cherche des jeunes qualifiés et offre des perspectives d'évolution.
chef/fe de chantier
Le chef de chantier prépare, organise et suit au quotidien le déroulement des activités d'un ou de plusieurs chantiers de bâtiment-travaux publics, selon les normes de sécurité. Attentif à la qualité du travail fourni et au respect des délais impartis, il encadre l'ensemble du personnel présent sur un chantier. Dans cette fonction technique, l'aspect humain est essentiel : il faut savoir motiver les ouvriers. Cette gestion nécessite en parallèle un travail administratif important. On accède encore à ce poste par la promotion interne, mais le chemin le plus court consiste à décrocher d'abord un BTS ou un DUT. Les entreprises se montrent de plus en plus intéressées par les jeunes diplômés.
chef/fe de chantier en installations électriques

Le chef de chantier prépare, coordonne et contrôle le travail des monteurs électriciens qui réalisent les installations électriques des logements, des administrations, des entreprises ou des industries. Il est à la fois technicien, gestionnaire et animateur. On accède à ce métier très qualifié avec de l'expérience.
coffreur/euse-boiseur/euse
Ni charpentier, ni vraiment maçon, le coffreur-boiseur crée sur mesure des coffrages ou moules. Le béton armé y est coulé puis séché. Il réalise ainsi des éléments d'ossature de grands ouvrages comme des ponts, des tunnels ou des barrages, ainsi que des dalles, des escaliers ou des poutres. Acteur clé des chantiers de construction, ce professionnel polyvalent est très recherché par les entreprises spécialisées dans le bâtiment et le génie civil. Niveau minimum requis : le CAP. Le bac pro est un plus.
conducteur/trice d'engins de travaux publics
Le conducteur d'engins de TP intervient sur des chantiers très divers : construction d'ouvrages d'art ou de bâtiment, en France ou à l'étranger. Il commence par des travaux de terrassement pour finir par des opérations de nivellement. Impressionnants par leur taille et leur puissance, les engins qu'il conduit peuvent fonctionner sur roues ou sur chenilles. La pelle hydraulique creuse, le tombereau transporte, le bulldozer déblaie, la décapeuse racle. En fin de chantier, la niveleuse égalise, élève les talus et creuse les fossés. De plus en plus sophistiquées, ces machines réclament un entretien minutieux et une surveillance attentive pour anticiper les pannes.
conducteur/trice de travaux
Fil rouge du chantier, de sa préparation jusqu'à la livraison au client, le conducteur de travaux s'enferme parfois dans son bureau pour régler des problèmes administratifs, comptables et financiers. Mais les trois quarts de son temps, il les passe en compagnie des ouvriers, du chef de chantier, des fournisseurs et des clients. Autant dire que le relationnel joue un rôle essentiel dans cette fonction à laquelle on accède soit en gravissant un à un les échelons, soit après un bac + 2 et un passage par le terrain. Un métier où il ne faut avoir peur ni des déplacements ni des responsabilités.
constructeur/trice de routes

Le constructeur de routes participe à tous les travaux de construction et d'entretien des chaussées, des voiries, des aménagements urbains et des réseaux divers... Il applique divers revêtements (béton, gravillons...), pose des éléments de voirie (trottoirs, caniveaux...), raccorde les réseaux souterrains (eau, électricité...). Dans le respect de l'environnement, il crée des ouvrages avec des matériaux toujours plus performants. Un professionnel polyvalent qui aborde différentes techniques qui vont de la maçonnerie aux revêtements de chaussée, en passant par la signalisation. Il exerce son métier sur des chantiers de toutes tailles et toujours en équipe. Ses gestes sont précis afin de bien respecter les règles de sécurité. Le constructeur de route est un ouvrier qualifié très recherché.
couvreur/euse
Église, entrepôt, maison individuelle ou immeuble... une fois la charpente terminée, le couvreur termine l'édifice en construction. Il fixe les lattes sur lesquelles reposeront des matériaux tels que la tuile, l'ardoise, la lauze, le chaume, le zinc... S'il ne doit pas avoir le vertige, il lui faut aussi être prudent et résistant à la fatigue. Ce professionnel, qui ne manque pas de travail, possède au minimum un CAP.
dessinateur/trice-projeteur/euse

Le dessinateur-projeteur réalise l'ensemble des travaux de dessin dans un bureau d'études et effectue le métré des ouvrages à réaliser, à partir des plans ou des calculs d'un architecte ou d'un ingénieur. À partir de ces documents, il dessine les plans d'exécution des bâtiments et autres réalisations qu'il réajuste au fur et mesure. Les attributions du dessinateur-projeteur sont plus larges, puisqu'il participe à la réalisation des calculs et au choix des matériaux. Il doit aussi savoir travailler en groupe et montrer un esprit d'équipe. Patience, précision et rigueur sont des qualités recherchées par les employeurs. Même si des talents de dessinateur sont bienvenus, l'essentiel du travail passe aujourd'hui par des logiciels de dessin.
diagnostiqueur/euse immobilier

Plomb, amiante, électricité, gaz, termites, performance énergétique... le diagnostiqueur contrôle l'ensemble de l'habitation avant un achat ou une location, conformément à la réglementation. Avec ses instruments, il détecte toute anomalie. Le but est d'informer au mieux le futur acheteur ou occupant. Tout professionnel, pour pouvoir exercer, doit être certifié. Rigueur, réactivité, fibre commerciale sont les qualités indispensables pour réussir dans ce milieu très concurrentiel.
domoticien/ne
Spécialiste des systèmes automatiques gérés à distance, le domoticien exploite ses connaissances en informatique, en électronique et en électrotechnique pour trouver des solutions à nos problèmes et améliorer notre qualité de vie. Il doit continuer à se former tout au long de sa carrière pour rester à la pointe des innovations. Son bon relationnel et son sens des responsabilités sont ses meilleurs atouts pour capter et fidéliser une clientèle.
économe de flux
L'économe de flux est un spécialiste de la prévention des gaspillages en matière d'énergie. Sa mission : aider les entreprises, les collectivités, les professionnels et même le grand public à maîtriser leur consommation d'énergie. À la fois technicien, gestionnaire et éducateur, il intervient sur tous les flux : chauffage, électricité, eau, déchets... Ce métier, au coeur des préoccupations environnementales, devrait connaître un réel développement à mesure que les coûts de l'énergie augmentent.
économiste de la construction

La mission de l'économiste de la construction s'effectue en étroite collaboration avec les architectes, les ingénieurs et les entrepreneurs. Son rôle : comprendre et analyser le projet dans sa globalité afin de réaliser l'étude technique et financière préalable à la construction. Ce travail nécessite de la précision, des connaissances techniques et budgétaires, mais aussi un bon suivi des réglementations. Les entreprises apprécient ces spécialistes qui peuvent être salariés ou indépendants.
électricien/ne installateur/trice

Pour distribuer l'électricité dans les bâtiments, l'électricien installateur pose des lignes de câbles auxquelles il raccorde les différents équipements électriques. Travaillant sur des chantiers de construction ou de rénovation, il coordonne ses activités avec celles des autres ouvriers. Esprit d'équipe, rigueur et sens des responsabilités sont ses principaux atouts. Les débouchés ne manquent pas et les chances d'évoluer vers un poste de chef d'équipe ou de chef de chantier sont réelles.
étanchéiste
Pour éviter tout risque d'humidité, l'étanchéiste (ou étancheur) pose des revêtements d'imperméabilisation qui mettent « hors d'eau » bâtiments et ouvrages d'art. Il opère sur toutes les parois particulièrement exposées : toits, terrasses, murs enterrés, tabliers de ponts, canalisations, tunnels, parkings. En construction neuve ou en réhabilitation, son travail doit être irréprochable, afin d'éviter tout risque de sinistre. Un métier sportif, exercé par des professionnels très recherchés.
façadier/ère
Le façadier assure principalement la finition extérieure des bâtiments afin de protéger, d'imperméabiliser et d'isoler les façades, de décorer les supports. Il intervient principalement pour des travaux de peinture, de ravalement, d'application de revêtements et de montage d'échafaudage. Une activité très variée, à la recherche de professionnels robustes, ayant un certain sens artistique.
géomètre-topographe
Premier à intervenir sur le terrain lors d'un projet d'aménagement ou de construction, le géomètre-topographe réalise une étude et dresse les plans des lieux. Avec des appareils sophistiqués, il fait les mesures et calcule les distances, les surfaces, les niveaux d'altitude du sol, la hauteur des arbres ou des poteaux télégraphiques. Le technicien géomètre fait des relevés sur le terrain, puis les exploite sur ordinateur pour établir des cartes et des plans à l'aide de logiciels de CAO/DAO (conception assistée par ordinateur/dessin assisté par ordinateur). Concepteur, l'ingénieur géomètre part de ces plans pour imaginer et préparer les travaux. Le géomètre expert occupe, quant à lui, une fonction juridique.
géotechnicien/ne
Avant un projet de construction, le géotechnicien étudie la résistance des sols et sous-sols pour évaluer les risques d'écroulement. Grâce aux techniques de sondage (forages) et aux nouvelles technologies de calcul de données, il rend compte de l'état du terrain au maître d'ouvrage et le conseille sur les travaux. Quand il n'est pas sur un projet, au bureau sur le chantier, le géotechnicien peut réaliser des expertises en cas de fissures sur les murs d'un bâtiment, par exemple.
géothermicien/ne
Pour chauffer des équipements, le géothermicien exploite la chaleur du sous-sol. Il procède à des opérations de reconnaissance avec des forages exploratoires pour identifier les caractéristiques hydrogéologiques du site. Il mène des études d'impact environnemental et technico-écononomiques, évalue la capacité de production géothermique, et dimensionne les ouvrages souterrains et les équipements associés. Puis il rédige le programme des travaux, sélectionne les entreprises et supervise le chantier.
grutier/ère
Le grutier supervise les opérations de montage des grues sur les chantiers et s'assure que les conditions de sécurité sont respectées. Avec un planning de répartition des charges établi par le chef de chantier, il vérifie le poids des matériaux par rapport à celui de la grue. Il soulève et déplace alors des tonnes de plâtre, de parpaings, de briques sur palettes, de fers à béton, de poutres, etc. Lorsque sa visibilité est réduite, il se fait guider avec une radio par un chef de manutention resté au sol. Chaque jour, il vérifie les freins de sa machine et la sécurité, il resserre les boulons et observe l'état des câbles.
ingénieur/e du BTP
L'ingénieur BTP conçoit, planifie, construit, gère et entretient la plupart des ouvrages. Il se met au service de la communauté pour améliorer sa qualité de vie. Il est un décideur, capable d'une réflexion globale à la fois créative, technique et humaniste. Il est capable de définir, maîtriser et résoudre les problèmes dans un environnement pluridisciplinaire. Rigoureux dans la recherche de méthodes et de solutions, il est apte à travailler en équipe. Son bon sens, son pragmatisme, son sens de la communication et de l'écoute en font un négociateur avisé dans ses contacts avec les différents corps de métiers, la population, les autorités. Ce professionnel est très recherché.
ingénieur/e efficacité énergétique du bâtiment
L'ingénieur efficacité énergétique du bâtiment réalise des études permettant d'optimiser la consommation d'énergie et d'intégrer les énergies renouvelables dans le bâtiment. Il travaille en relation avec les maîtres d'ouvrage qu'il conseille, en amont de la construction ou bien sur des bâtiments existants. Il exerce en cabinet d'études ou dans un grand groupe. Cet expert rigoureux est doté d'un bon relationnel et sait se mettre à la portée des non-spécialistes.
ingénieur/e en acoustique
Acteur de la lutte contre les pollutions sonores, l' acousticien peut travailler en amont à la conception de produits ou de matériaux, effectuer des contrôles et des cartographies du bruit, ou travailler à réduire la pollution sonore. Son rôle diffère en fonction de son lieu d'activité : industrie, collectivité locale, agence spécialisée... Dans tous les cas, il possède une formation de niveau ingénieur et veille au respect des réglementations en vigueur sur la pollution sonore.
ingénieur/e en génie climatique
Climatisation, ventilation, chauffage... L'ingénieur en génie climatique est un spécialiste du confort thermique. Il crée les atmosphères stériles des blocs opératoires, climatise les centres commerciaux ou assure la ventilation des tours de bureaux. De la conception à la maintenance en passant par l'installation, cet expert en énergies renouvelables maîtrise les consommations énergétiques, tout en préservant l'environnement et en intégrant l'aspect sécurité.
ingénieur/e structures
L'ingénieur structures met au point l'ossature d'une construction et s'assure de sa stabilité grâce à des calculs et des simulations. Il prend en compte de nombreux paramètres (dimensions de chaque élément, qualité du sol, performances techniques des matériaux, risques sismiques ou conditions climatiques) pour réaliser, sur ordinateur, des simulations de résistance, de déformation et d'élasticité pour tester ses hypothèses et ses choix. Il réalise aussi le plan de coffrage, indiquant l'emplacement des murs, et le plan d'armature, qui représente les éléments porteurs du bâtiment.
maçon/ne
Fondations, murs, cloisons, dalles... Le maçon exécute le gros oeuvre des maisons individuelles, des immeubles, des bâtiments industriels ou des ouvrages d'art. Il doit savoir lire les plans, effectuer des tracés et des repérages. Techniques et matériaux n'ont aucun secret pour lui. Autres qualités requises : l'esprit d'équipe, une bonne gestion du temps et le sens des responsabilités. Ce métier demande une bonne condition physique et le respect des règles de sécurité. Titulaire au minimum d'un CAP, ce professionnel est très recherché.
menuisier/ère
Le menuisier fabrique et installe les fermetures extérieures (volets, fenêtres) et les éléments intérieurs (cloisons, placards, escaliers, parquets...) des maisons individuelles, des logements collectifs, des magasins et des bureaux. En raison du développement des préfabriqués, il pose de plus en plus souvent des éléments issus de la menuiserie industrielle. Possédant au minimum un CAP, le jeune diplômé trouve surtout du travail dans les entreprises artisanales, où il fait le plus souvent de la réhabilitation ou de l'agencement.
monteur/euse en installations thermiques et climatiques
Poser, sceller et régler les installations assurant le chauffage ou la climatisation des bâtiments : tel est le rôle du monteur en installations thermiques et climatiques. Un travail rigoureux, qui demande de procéder avec méthode et de respecter les normes de sécurité. Des CAP spécifiques préparent directement à l'exercice de ce métier. Les jeunes diplômés trouvent aisément un emploi.
monteur/euse en réseaux de distribution électrique

Le monteur en réseaux de distribution électrique assure la fourniture d'électricité à tous les usagers, particuliers, entreprises, collectivités. Il effectue le raccordement sur les réseaux aériens ou souterrains. Il vérifie l'état des installations et remplace si besoin les pièces défectueuses ou hors normes tout en respectant des consignes de sécurité strictes. Il maîtrise les connaissances techniques en rapport avec son métier (électrotechnique, génie civil, travail des matériaux...).
paysagiste
Ce concepteur de paysages est beaucoup plus proche de l'architecte ou de l'urbaniste que de l'entrepreneur qui réalise les espaces verts, ou du pépiniériste qui produit des végétaux. Dans les écoles délivrant le diplôme de paysagiste (DPLG), le dessin occupe d'ailleurs une place importante. Mais le paysagiste doit aussi être pragmatique et s'appuyer sur des connaissances scientifiques et techniques. C'est pourquoi plusieurs écoles d'ingénieurs préparent également à ce métier. Les débouchés ne manquent pas, même si les revenus ne sont pas toujours à la hauteur de l'investissement.
peintre en bâtiment
Après avoir soigneusement préparé les surfaces, le peintre en bâtiment applique divers revêtements (peintures, vernis, papiers peints, mais aussi parquets, vitres, etc.). Les employeurs exigent de lui qu'il soit polyvalent et sache s'adapter à toutes sortes de commandes. Un CAP suffit pour débuter. Une qualification supérieure permet toutefois d'évoluer vers des postes à responsabilité ou de s'installer à son propre compte.
plâtrier/ère
Après le départ du maçon, le plâtrier lisse et polit les murs et les plafonds. Puis, muni d'une truelle, il applique le plâtre sur la maçonnerie ou projette l'enduit mécaniquement. Il pose aussi des isolants (laine de verre, polystyrène...), coule les chapes de béton, monte des cloisons en briques plâtrières, recouvre des plafonds... Le plâtrier peut se spécialiser comme staffeur ornemaniste ou stucateur. Sûr de son geste et créatif, il possède aussi des connaissances en électricité, en étanchéité, en isolation. Débouchés assurés.
plombier/ère
Appelé aussi monteur en installations sanitaires, le plombier consacre une partie importante de son emploi du temps aux réparations en urgence. Mais il sait aussi installer et entretenir les canalisations (industrielles ou domestiques), d'eau, de gaz ou encore d'air comprimé. Aucune difficulté d'insertion pour les jeunes qualifiés en plomberie : les entreprises les accueillent à bras ouverts et leur proposent des évolutions de carrière intéressantes.
programmiste
Intervenant avant même l'architecte, le programmiste évalue la faisabilité d'un projet de construction ou d'aménagement. Coûts, contraintes sociales et environnementales, utilisation des équipements... rien n'échappe à cet expert. Véritable allié du maître d'ouvrage, le programmiste est de plus en plus incontournable sur les projets des collectivités et établissements publics. Les promoteurs immobiliers privés commencent également à le solliciter.
solier/ère-moquettiste
Le solier-moquettiste pose les revêtements des sols et des murs : linoléum, moquette, plastique, tissu, coco. Il planifie la quantité de matériel nécessaire, décape les surfaces abîmées, les ponce et les nettoie pour les rendre lisses. Il découpe et pose les éléments, en harmonisant formes et couleurs. Ce professionnel de la finition, qui allie minutie, résistance physique et sens esthétique, travaille essentiellement dans des entreprises artisanales de pose de revêtements et peut s'installer à son propre compte.
staffeur/euse-ornemaniste
Le staffeur-ornemaniste met en oeuvre le plâtre et une armature d'origine végétale (filasse), minérale (fibre, toile de verre) ou métallique (treillis) pour modeler des corniches, des colonnes, des moulures, des rosaces... Il travaille aussi le stuc, un matériau imitant le marbre ou la pierre. Il est employé dans des entreprises du bâtiment ou sur les chantiers de restauration du patrimoine. Les entreprises spécialisées recherchent des professionnels qualifiés.
tailleur/euse de pierre
Artiste du bâtiment, le tailleur de pierre façonne les roches qui serviront à édifier les voûtes, les murs ou les dallages. Ses activités se partagent entre la construction neuve et la restauration de monuments anciens. Les débouchés ne manquent pas : il peut travailler pour une entreprise de bâtiment, une entreprise spécialisée dans la restauration de monuments historiques ou chez un marbrier funéraire (entreprises artisanales).
technicien/ne d'exploitation du réseau gaz

Un important réseau de canalisations transporte le gaz à haute pression, des centres de production vers les consommateurs. Arrivé à destination, le gaz voit sa pression abaissée pour fournir de l'eau chaude, alimenter les chaudières... Le technicien d'exploitation du réseau gaz surveille et entretient régulièrement toutes les installations édifiées pour cela. En équipe, sur le terrain ou en atelier, il est joignable à tout moment pour intervenir rapidement en cas de problème.
technicien/ne d'intervention clientèle gaz
Le technicien d'intervention clientèle gaz intervient chez les particuliers et les professionnels. Il pose, dépose ou change les compteurs à gaz. Si les interventions techniques sont au coeur du métier, il donne aussi de précieux conseils sur l'installation et les économies d'énergie. Sur le terrain, en déplacement quotidien, il rencontre les clients sur une zone délimitée. Sa mission : satisfaire la clientèle et veiller à la sécurité. Il est salarié de GrDF (Gaz Réseau Distribution France).
technicien/ne de maintenance en génie climatique
Les appareils de chauffage, de climatisation et de ventilation doivent être entretenus et réparés en cas de panne : cette mission incombe au technicien de maintenance. Horaires irréguliers, responsabilités, déplacements nombreux : les contraintes ne manquent pas. Mais les possibilités d'évoluer sont réelles. Avec un bac pro et de l'expérience, ou un diplôme de niveau bac + 2, on peut devenir chef de groupe, puis responsable d'un site complet et avoir plusieurs agents sous sa responsabilité.
technicien/ne pétrolier/ère
En maintenance, le technicien d'exploitation pétrolier contrôle l'état des différents matériels, des installations, et les entretient ou les dépanne. En production, il conduit des installations. Dans les deux cas, il travaille en équipe, essentiellement dans des pays étrangers. Les conditions de vie y sont très variées, parfois difficiles. Son sang-froid lui permet de gérer toutes sortes d'épreuves : températures extrêmes, éléments déchaînés, environnements techniques parfois déroutants...
technicien/ne thermicien/ne
Le technicien thermicien est spécialiste des installations de chauffage, de production d'énergie et de climatisation. Il peut travailler dans différentes structures : dans un bureau d'études, un service d'installation et d'exploitation de chaufferies, chez un constructeur d'équipements thermiques ou encore comme technico-commercial dans une entreprise de fabrication. Ses activités sont variées : contrôle et régulation de la température, installation et maintenance de matériels ou d'équipements.
techniverrier/ère
En fabriquant et en installant des ouvrages en verre très variés (fenêtres, façades, vitrines, verrières, vérandas, cloisons), le techniverrier donne aux bâtiments de la lumière et de la transparence, tout en leur apportant de la sécurité et de l'isolation thermique et acoustique. Il travaille toutes sortes de verres mais aussi l'aluminium, le bois, le métal ou le PVC pour fabriquer les encadrements. Un métier qui exige concentration, précision et prudence.
tonnelier/ère
Héritier de 2 000 ans de tradition, le tonnelier a toujours participé à l'univers magique du vin. Il fabrique ou répare les fûts en bois destinés au vieillissement des vins et des alcools. Certaines de ses tâches sont aujourd'hui mécanisées (rabotage, assemblage, cerclage), mais tout son savoir-faire reste ancré dans une tradition qui se transmet de génération en génération. Un métier qui offre de bonnes perspectives d'emploi.
Retour haut de page