Plus de 250 métiers dans tous les domaines

Agriculture
> 50 résultats
agent(e) arboricole
L'agent arboricole réalise les opérations techniques relatives à la plantation et à la conduite d'un verger. Autonome, il maitrise les gestes techniques (taille, éclaircissage). Son sens de l'observation lui permet d'apprécier l'état de l'arbre et de détecter une maladie. Il réalise les travaux mécanisés (désherbage, traitements).
Fiche métier complète : site de l'ANEFA
agent(e) avicole
L'agent d'élevage avicole assure les opérations techniques d'alimentation et de surveillance des volailles. Il prépare et entretient les bâtiments et les équipements. Il possède des connaissances en biologie animale, en automatisme. Il a le sens de l'observation.
Fiche métier complète : site de l'ANEFA
agent(e) d'élevage bovin

L'agent d'élevage bovin assure les activités de traite, d'alimentation et de soins aux animaux. Il intervient également dans la reproduction des animaux. Il peut conduire et utiliser du matériel d'élevage et être amené à travailler sur des systèmes informatisés ou automatisés. Il connait le comportement et l'anatomie animal. Il a le sens de l'observation.
Fiche métier complète : site de l'ANEFA

agent(e) d'élevage caprin
L'agent d'élevage caprin assure les activités de traite, d'alimentation et de soins des chèvres. Il intervient également dans la reproduction des animaux. Il peut conduire et utiliser du matériel d'élevage et être amené à travailler sur des systèmes informatisés ou automatisés. Il connait le comportement et l'anatomie animal. Il a le sens de l'observation.
Fiche métier complète : site de l'ANEFA
agent(e) d'élevage ovin

L'agent d'élevage ovin assure les activités d'alimentation et de soins aux ovins. Il intervient également dans la reproduction des animaux. Il peut conduire et utiliser du matériel d'élevage et de production de fourrages. Il connait le comportement et l'anatomie animal. Il a le sens de l'observation.
Fiche métier complète : site de l'ANEFA

agent(e) d'élevage porcin
L'agent d'élevage porcin assure les activités d'alimentation et de soins des porcs. Il intervient également dans la reproduction des animaux. Il peut conduire et utiliser du matériel d'élevage et être amené à travailler sur des systèmes informatisés ou automatisés. Il connait le comportement et l'anatomie animal. Il a le sens de l'observation et de l'organisation.
Fiche métier complète : site de l'ANEFA
agent(e) de cultures légumières de plein champ
L'agent de cultures légumières de plein champ participe aux travaux de cultures (plantation, entretien, récolte), variables selon les légumes produits.
Il connait le développement des plantes. Son sens de l'observation lui permet de détecter tout problème dans les cultures. Il réalise des travaux mécanisés.
Fiche métier complète : site de l'ANEFA
agent(e) de cultures légumières sous serres
L'agent de cultures légumières sous serres participe aux travaux de cultures sous abris, variables selon les légumes produits.
Il connait le développement des plantes sous abris. Il est amené à utiliser et entretenir les différents équipements de climatisation, d'irrigation et de fertilisation. Son sens de l'observation lui permet de détecter tout problème dans les cultures.
Fiche métier complète : site de l'ANEFA
agent(e) en polyculture-élevage
L'agent de polyculture élevage réalise les travaux liés aux différentes cultures (préparation du sol, semis, entretien, récolte). Il maitrise la conduite, le réglage et l'entretien du matériel de culture. Il participe également aux travaux d'élevage sur l'exploitation. Il possède des connaissances en agronomie et en élevage.
Fiche métier complète : site de l'ANEFA
agent(e) horticole
L'agent horticole prépare et met en place les cultures (rempotage, semis, plantation), entretient et assure le développement des plantes. Il récolte le produit et prépare les commandes. Il connait la biologie des végétaux, leurs ennemis et leurs pathologies. Sa dextérité et son sens de l'observation sont des qualités appréciées.
Fiche métier complète : site de l'ANEFA
agent(e) pépiniériste
L'agent pépiniériste prépare et met en place la culture de plants (bouturage, plantation), entretient et assure le développement des plantes (taille, greffage,...). .
Il conditionne les arbres ou arbustes en vue de leur commercialisation. .
Il connait la biologie des végétaux, leurs ennemis et leurs pathologies. Sa dextérité et son sens de l'observation sont des qualités appréciées.
Fiche métier complète : site de l'ANEFA
agent(e) viticole
L'agent viticole réalise les opérations techniques relatives à l'entretien d'un vignoble. Autonome, il maitrise les gestes techniques (taille, ébourgeonnage, épamprage).
Son sens de l'observation lui permet d'apprécier l'état de la vigne et du sol et de détecter une maladie. Il réalise des travaux mécanisés.
Fiche métier complète : site de l'ANEFA
agriculteur/trice
Avant tout producteur, l'agriculteur doit parfaitement maîtriser certaines techniques : choix des cultures, préparation des sols, semis, plantations, épandage d'engrais, tout en utilisant un matériel de plus en plus perfectionné. Objectifs ? S'adapter au marché fluctuant, aux normes européennes et à la concurrence, limiter les rejets toxiques pour l'environnement. Son activité varie selon le type de production et la taille de son exploitation. Un travail parfois difficile, quelles que soient les prévisions météorologiques.
agronome
Conseiller l'utilisation de telle ou telle machine agricole, déterminer les céréales les mieux adaptées à un sol calcaire, trouver des remèdes aux maladies des arbres fruitiers, étudier les échanges gazeux de la fermentation du cacao, sélectionner les meilleures vaches laitières, fabriquer une pomme qui soit à la fois croquante, colorée, sucrée et résistante... Les compétences de l'agronome sont variées et ses débouchés nombreux, en particulier dans l'industrie. Chercheur ou ingénieur, l'agronome est souvent les deux à la fois.
animateur/trice de bassin versant
L'animateur de bassin versant sensibilise les agriculteurs à la protection du milieu aquatique local. Il est le promoteur d'une bonne gestion de l'eau. À partir de l'analyse de la rivière (présence de nitrates, de pesticides...), il apporte son expertise et définit des actions à mener. Il oriente les exploitants agricoles vers des solutions innovantes et moins polluantes. À ces dimensions techniques s'ajoute le suivi administratif, financier et juridique.
apiculteur/trice
L'apiculteur entretient les ruches, contrôle la production du miel, surveille la santé et l'activité des abeilles, notamment en période de floraison. Il assure la survie et la reproduction des colonies. Les produits récoltés (miel, cire, pollen...) sont vendus en l'état (pot de miel) ou transformés (savons à base de miel). Exerçant un métier en pleine nature, l'apiculteur doit adapter son rythme de travail au cycle biologique des abeilles, mais aussi maîtriser la gestion d'exploitation et les techniques de commercialisation des produits.
arboriculteur/trice
La passion de l'arboriculteur ? La culture des arbres, sous tous leurs aspects. Arbres fruitiers, arbres d'ornement pour les parcs et jardins (publics ou privés) ou arbres choisis pour le renouvellement d'espaces boisés : l'arboriculteur peut se spécialiser dans l'une de ces trois principales catégories. Il connaît les caractéristiques propres à chaque arbre, les gestes appropriés, les soins à prodiguer à chaque saison. La plupart du temps au grand air, l'arboriculteur peut aussi travailler en entrepôt pour le conditionnement des fruits avant leur expédition vers les points de vente.
auxiliaire spécialisé/e vétérinaire
Soigner les animaux, désinfecter les cages, accueillir les clients au cabinet... L'ASV (auxiliaire spécialisé vétérinaire) passe aisément des tâches administratives aux techniques d'entretien et de soins sous la responsabilité du vétérinaire. Ce métier passion au contact quotidien des animaux s'exerce néanmoins en milieu médical : coeur trop tendre ou phobique du sang, s'abstenir.
chargé/e d'études en valorisation agricole des déchets
Le chargé d'études en valorisation agricole des déchets utilise les détritus urbains, industriels ou agricoles pour fertiliser les sols. Il inventorie d'abord les déchets organiques (déjections animales, déchets verts, boues issues des stations d'épuration...) disponibles dans sa région, puis organise leur recyclage chez un agriculteur. Il promeut le compostage, la méthanisation et l'épandage. Avec lui, les déchets organiques deviennent un fertilisant ou une source d'énergie.
chargé/e d'études naturalistes
Le chargé d'études naturalistes inventorie, protège et valorise les espèces animales et végétales. Il veille généralement sur un espace naturel protégé (une réserve Natura 2000, un aménagement forestier, un parc régional...). Spécialiste de la faune et de la flore, il se charge aussi de sensibiliser le grand public à la protection de la biodiversité. Il travaille souvent en collectivité territoriale, parfois en cabinet d'études ou au sein du secteur associatif.
chef de culture arboricole
Le chef de culture planifie les opérations sur un plan technique et humain. Il supervise et participe éventuellement aux travaux de cultures. Il participe à la gestion et à l'élaboration de la stratégie d'entreprise. Il dispose de connaissances fondamentales en agronomie, en végétaux, en techniques culturales. Il est capable d'encadrer du personnel.
Fiche métier complète : site de l'ANEFA
chef de culture horticole
Le chef de culture planifie les opérations sur un plan technique et humain. Il supervise et participe éventuellement aux travaux de cultures. Il participe à la gestion et à l'élaboration de la stratégie d'entreprise. Il dispose de connaissances fondamentales en agronomie, en végétaux, en techniques culturales. Il est capable d'encadrer du personnel.
Fiche métier complète : site de l'ANEFA
chef de culture pépinière
Le chef de culture planifie les opérations sur un plan technique et humain. Il supervise et participe éventuellement aux travaux de cultures. Il participe à la gestion et à l'élaboration de la stratégie d'entreprise. Il dispose de connaissances fondamentales en agronomie, en végétaux, en techniques culturales. Il est capable d'encadrer du personnel.
Fiche métier complète : site de l'ANEFA
chef de culture vigne
Le chef de culture organise tous les travaux liés au vignoble dans le but d'obtenir des raisins de bonne qualité, produits dans le respect de l'environnement. Il est responsable de la conduite technique du vignoble et encadre les agents viticoles ainsi que le personnel saisonnier.
Fiche métier complète : site de l'ANEFA
chef de cultures grandes cultures
Le chef de culture planifie les opérations sur un plan technique et humain. Il supervise et participe éventuellement aux travaux de cultures. Il participe à la gestion et à l'élaboration de la stratégie d'entreprise. Il dispose de connaissances fondamentales en agronomie et en techniques culturales. Il est capable d'encadrer du personnel.
Fiche métier complète : site de l'ANEFA
chef de cultures légumières de plein champ
Le chef de culture planifie les opérations sur un plan technique et humain. Il supervise et participe éventuellement aux travaux de cultures. Il participe à la gestion et à l'élaboration de la stratégie d'entreprise. Il dispose de connaissances fondamentales en agronomie, en végétaux, en techniques culturales. Il est capable d'encadrer du personnel.
Fiche métier complète : site de l'ANEFA
chef de cultures légumières sous serres
Le chef de culture planifie les opérations sur un plan technique et humain. Il supervise et participe éventuellement aux travaux de cultures. Il participe à la gestion et à l'élaboration de la stratégie d'entreprise. Il dispose de connaissances fondamentales en agronomie, en végétaux, en techniques culturales. Il est capable d'encadrer du personnel.
Fiche métier complète : site de l'ANEFA
chef/fe de cultures légumières
Le chef de cultures légumières suit l'état des cultures, observe leur développement et choisit les végétaux à récolter. Il encadre une ou plusieurs équipe(s) selon la demande. Le rythme de travail varie selon les saisons : à l'extérieur ou sous abri (serres...). Une partie de son travail est consacrée au suivi des commandes : prévision de l'approvisionnement en plants et fournitures, gestion des relations avec les techniciens de coopérative ou les commerciaux.
chef/fe de projet biodiversité
Le chef de projet biodiversité propose des solutions pour minimiser l'impact négatif de l'activité humaine sur le milieu naturel, au sein d'un projet d'aménagement (lors de la construction d'une autoroute, par exemple). Pour cela, il réalise une étude d'impact, puis établit un plan d'actions à mener. Cela demande une expertise de naturaliste, une aptitude à la concertation et une vraie passion pour la nature. Il fait de nombreux déplacements, et partage son temps entre le bureau et le terrain.
conducteur(trice) d'engins en exploitation agricole

Le conducteur d'engins agricoles règle et prépare le matériel en fonction des travaux et des données climatiques. Il réalise les travaux du sol, d'entretien des cultures et de récolte pour l'exploitation agricole. Il veille au bon fonctionnement du matériel. Il possède des connaissances en agronomie et techniques culturales. Il maitrise les nouvelles technologies.
Il exerce son métier au sein d'une exploitation, pour une entreprise de travaux agricoles ou une CUMA.
Fiche métier complète : site de l'ANEFA

conducteur/trice de machines agricoles
Mécanisation des tâches oblige, le conducteur de machines agricoles est un professionnel polyvalent... et recherché. Maîtrise des techniques mécaniques, expérience de la conduite sur route ou dans les champs, suivi de l'évolution et des performances des équipements, connaissances en agronomie, sens des relations, capacité d'adaptation... Ses compétences séduisent de plus en plus les chefs d'exploitation soucieux d'une agriculture respectueuse de la nature.
conseiller/ère agricole
Favoriser l'autonomie des agriculteurs et le développement des régions rurales, c'est le défi relevé par le conseiller agricole, à la fois technicien, expert et pédagogue. Spécialisé dans un domaine (porcs, boeufs, volaille, céréales...) ou polyvalent, il s'emploie à guider les exploitants vers une agriculture raisonnée. C'est-à-dire vers une pratique respectueuse de l'environnement, maîtrisant les risques sanitaires et veillant au bien-être des animaux.
conseiller/ère en environnement
Le conseiller en environnement sensibilise, informe et conseille les acteurs de l'aménagement du territoire, qu'ils soient publics et privés : aide à la décision, mise en place de projets et évaluation... Très souvent employé par les collectivités territoriales (mairies, régions...), les bureaux d'études, les entreprises ou les chambres de commerce et d'industrie, le conseiller est un professionnel complet, possédant des compétences juridiques, techniques et scientifiques ainsi que de grandes qualités de communication.
contrôleur/euse de performances
Contrôleur laitier ou contrôleur de croissance, le contrôleur de performances veille à optimiser la production de lait ou de viande. Le premier évalue la quantité de lait produite par chaque bête, analyse sa qualité et conseille les exploitants pour augmenter la rentabilité de la production. Le second surveille le poids des animaux destinés à la boucherie, pour s'assurer de leur bon développement. Un appui technique précieux pour les éleveurs.
élagueur/euse
L'élagueur sait identifier les espèces, analyser l'état physiologique et sanitaire d'un arbre, choisir les interventions à réaliser (taille, entretien...). Il maîtrise les techniques d'accès et de déplacement, détermine les points d'ancrage. Soucieux de la sécurité (équipement, signalisation, gestes de secours), il utilise un matériel (harnais, cordes...) et des outils adaptés à chaque activité (scie, tronçonneuse...).
éleveur/euse
Viande, oeufs, lait, laine, cuir... Sans éleveur, nous n'aurions pas accès à ces produits ! Si la base du métier reste toujours la même ; nourrir les animaux, les soigner, veiller à leur développement et à leur reproduction ; les techniques, elles, ont évolué. De plus en plus informatisées et perfectionnées, elles nécessitent des compétences nouvelles.
halieute
L'halieute évalue les stocks de poissons afin de réglementer les méthodes de capture et d'éviter la surpêche. Il procède à des analyses biologiques et économiques. Il identifie les processus qui ont un impact sur les ressources aquatiques : apports en nutriments, évolution des usages, pollution... Il s'agit d'établir des modèles prédictifs, pour rendre la pêche industrielle compatible avec une politique environnementale durable. Son expertise intéresse aussi l'aquaculture.
horticulteur/trice
L'horticulture se décline au pluriel. L'horticulture dite « ornementale » produit des plantes de plein air ou d'appartement. L'horticulture « vivrière » cultive légumes et arbres fruitiers. Dans tous les cas, cette activité réclame la passion des végétaux, des techniques de jardinage et un certain savoir-faire. De plus en plus automatisée, l'horticulture d'aujourd'hui requiert des compétences en informatique, voire en robotique.
ingénieur/e forestier/ère
Pour sauvegarder la forêt, la maintenir vivante et la rentabiliser, l'ingénieur forestier doit avoir des compétences en gestion, en agriculture et en botanique. Expert technique, il conseille également en matière de reboisement. Pour ce défenseur de l'environnement, il est également important de sensibiliser les promeneurs au respect de la nature. Cela se traduit par la création de sentiers thématiques et pédagogiques ou encore d'aires de pique-nique écologiques.
inséminateur/trice
Grâce à la génétique, l'inséminateur sélectionne les meilleurs reproducteurs. Il se rend chez ses clients éleveurs pour planifier les périodes de reproduction des animaux et procéder à l'insémination, un acte technique et délicat. Il diagnostique ensuite la grossesse. En cas d'échec à 2 reprises, il recherche la cause de non-fécondation.
maraîcher/ère
Le maraîcher peut cultiver les légumes en plein champ ou sous serre. Dans les deux cas, sa production doit répondre aux exigences du consommateur : des légumes de belle apparence, goûteux et pas trop chers. Pour cela, le maraîcher doit respecter l'environnement, s'adapter aux nouvelles technologies (informatisation, électronique...), encadrer des équipes et négocier avec les agents commerciaux.
maréchal/e-ferrant/e
Protéger les pieds du cheval de l'usure et remédier aux problèmes d'aplomb et de forme, c'est la mission du maréchal-ferrant. Mais pas seulement. Très souvent, ce professionnel veille aussi à la dentition des équidés, à la forme de l'animal dans sa globalité, devenant ainsi le meilleur allié du vétérinaire. Un métier passion exclusivement au contact des chevaux ? Pas toujours ; vaches, boeufs, taureaux... peuvent bénéficier, eux aussi, des bons soins de ce chausseur animalier.
ouvrier/ère agricole
Employé d'élevage, ouvrier viticole, ouvrier arboricole ou horticole... Salarié permanent d'une exploitation, d'un groupement d'employeurs, d'une entreprise de travaux agricoles ou saisonniers. Il y a mille manières d'exercer cette activité. Dans tous les cas, l'ouvrier agricole participe à tous les travaux de l'exploitation, des labours à la récolte, répare les machines et entretient les bâtiments.
ouvrier/ère paysagiste
La mission de l'ouvrier paysagiste ? Embellir le cadre de vie des citadins et des villageois, grâce à l'aménagement et l'entretien des espaces verts : jardins publics ou privés, rond-points, jardinières de centre-ville... La profession a le vent en poupe, surtout dans les collectivités territoriales et les entreprises artisanales. Elle s'adresse aux titulaires d'un CAPA ou d'un bac pro agricole, au minimum, capables de réaliser parallèlement de petits travaux de génie civil.
palefrenier/ère
Le palefrenier assure les soins de base aux chevaux et le nettoyage des écuries. Il participe également au dressage des animaux, à l'entretien et aux réparations dans la propriété. La profession est exigeante en termes d'horaires et offre des débouchés assez restreints (principalement dans la filière élevage et loisirs-tourisme). Le diplôme minimum requis à l'embauche est le CAP agricole palefrenier soigneur.
responsable d'élevage

Le responsable d'élevage a la responsabilité de la conduite et du suivi de l'élevage. Il assure la gestion technique des troupeaux, réalise la gestion technico-économique de l'élevage, organise le travail. Autonome et réactif, il maitrise les techniques d'élevage.
Fiche métier complète : site de l'ANEFA

responsable d'exploitation grandes cultures
Le responsable d'exploitation en grandes cultures organise les opérations liées aux cultures. Il participe à la gestion et aux choix stratégiques de l'exploitation. Il possède de solides connaissance en techniques culturales, en gestion technico économique, en gestion du personnel.
Fiche métier complète : site de l'ANEFA
soigneur/euse d'animaux
S'occuper des lions, des éléphants, des ours... Le métier de soigneur animalier fait souvent rêver. Pourtant, il ne concerne que très peu de professionnels. Les parcs zoologiques dans leur ensemble ne recrutent que 5 à 6 soigneurs par an. Au-delà des petits soins quotidiens, leur rôle consiste surtout à nourrir les animaux et à maintenir leur lieu de vie le plus propre possible. Une occupation qui s'exerce le plus souvent en extérieur et qui demande une bonne résistance physique.
technicien/ne paysagiste
Responsable de son équipe, le technicien paysagiste organise et supervise l'exécution des travaux paysagers. Le « vert » n'a pas de secrets pour lui. Il connaît parfaitement les végétaux et les méthodes de plantation. Il contrôle les fournitures et la qualité des végétaux. C'est en ayant acquis de l'expérience qu'il pourra évoluer vers un poste de conducteur de travaux, ou devenir chef d'entreprise s'il décide de s'installer à son compte.
viticulteur/trice
Le viticulteur est un chef d'exploitation qui cultive la vigne et récolte le raisin. Il peut aussi, selon les cas, fabriquer le vin et le commercialiser. Le métier exige des compétences techniques, une bonne résistance physique et des aptitudes à la gestion. Il est fréquent que le viticulteur emploie des salariés pour l'aider dans sa tâche. Pour bénéficier d'aides à l'installation, il faut au minimum un niveau bac professionnel.
Retour haut de page