Apprentissage et enseignement supérieur

Etudiante en bibliothèque

Avoir une première expérience professionnelle grâce à l’alternance quand on arrive sur le marché du travail est un atout indéniable pour trouver un emploi. En contrepartie, la motivation est essentielle pour maîtriser la gestion du temps entre travail et études.

Quel statut ?

Un jeune qui commence une formation par apprentissage pour préparer un diplôme de l’enseignement supérieur bénéficie du statut d’apprenti comme tous les autres apprenti.e.s, c’est-à-dire qu’il partage son temps entre un employeur (entreprise ou établissement public) et un CFA (centre de formation d’apprentis) où il suit des cours jusqu’à l’obtention d’un diplôme (Voir : le  contrat d’apprentissage). Les études prises en charge et rémunérées sont également facilitantes pour découvrir la culture de l’entreprise et contribuent à une bonne insertion professionnelle par la suite.

Tout au long du cursus de l’enseignement supérieur, l'apprenti.e bénéficie d'un double encadrement : un maître d'apprentissage au sein de son entreprise et un tuteur pédagogique dans son établissement.

   Les témoignages de Romain, Pol, Edouard, Elodie, Aurélien, Yane-Nirina

 

Quels diplômes sont concernés ?

Dans l’enseignement supérieur, de bac + 2 à bac + 5, l’apprentissage est proposé pour apporter une complémentarité entre enseignement théorique et application concrète en entreprise.

Si à priori, tous les types de diplômes peuvent être concernés, certains sont plus représentés que d’autres, dans la mesure où ils sont plus directement professionnalisants après leur obtention. Quelle que soit la modalité d’obtention du diplôme (sous statut étudiant à temps plein ou par apprentissage), le diplôme acquis est le même.

Plus le niveau du diplôme est élevé, plus la durée de formation générale et technique est importante.

 

 

 Consulter le lexique des diplômes

 

Dans quels établissements ?

Les formations par apprentissage sont réparties dans différents types d’établissements (lycées – publics et privés – de l’éducation nationale et de l’enseignement agricole, MFR, branches professionnelles, chambres consulaires, …). Pour les formations de l’enseignement supérieur, tout particulièrement à partir du Bac + 3, on trouve en plus trois types de structures : les universités, les écoles de commerce et les écoles d’ingénieurs.

 

Dans les CFA

Quel que soit le niveau de formation préparé par la voie de l’apprentissage, les jeunes intéressés par cette modalité doivent formaliser leur projet professionnel, définir le diplôme ou le titre à préparer, et se mettre en relation avec les entreprises qui souhaitent recruter des apprentis.
Les CFA sont là pour accompagner l’ensemble de ces démarches, y compris auprès des jeunes qui ont obtenu un diplôme de niveau 4 (obtenu sous statut scolaire ou par apprentissage) et qui souhaitent poursuivre leur formation dans l’enseignement supérieur par la voie de l’apprentissage.
Plus d’informations dans la rubrique Devenir apprenti > Les conditions et démarches pour devenir apprenti

 

À l’université

Les jeunes qui abordent leur cursus universitaire par apprentissage doivent avoir un projet précis défini en amont, d’une part pour trouver l’entreprise appropriée à leurs objectifs professionnels et, d’autre part, pour identifier l’université qui leur permettra cette formation en alternance.

  L’apprentissage à l’université

 

 

En école d’ingénieurs

La plupart du temps, les formations dispensées sont spécialisées dans un domaine précis (mécanique, environnement, électricité-électrotechnique…) mais quelques-unes sont généralistes.

L’ensemble de ces diplômes d’Ingénieurs peuvent se préparer par la voie de l’apprentissage.

L’accès aux écoles d’Ingénieurs pour y préparer les diplômes par la voie de l’apprentissage est possible après un Bac + 2 dans une spécialité semblable ou proche (obtenu sous statut étudiant ou par apprentissage), ou bien après une classe préparatoire aux grandes écoles (dont certaines sont intégrées aux écoles d’Ingénieurs).

Très souvent les formations par apprentissage comportent un séjour à l’étranger, lorsque le référentiel du diplôme d’Ingénieur le prévoit.

  L’apprentissage en école d’ingénieurs

 

 

En école de commerce

Près de 70 % des écoles de commerce permettent une formation par apprentissage. Les modalités de sélection à l’entrée de l'école (concours, critères d’admission…) sont les mêmes que dans un cursus classique. C’est seulement une fois admis.e dans l’école que l’étudiant.e fait le choix d’une formule par apprentissage.

  L’apprentissage en école de commerce

 

Pour en savoir plus ;

 

Combien d’apprenti.e.s dans la région ?

Dans la région des Pays de la Loire, le nombre d’apprenti.e.s par niveau de formation est plutôt en faveur du niveau V (CAP ou équivalent). L’enseignement supérieur représente néanmoins 28% des effectifs dont les 2/3 sont de niveau bac + 2.

Retour haut de page